Incongruence cérébrale et corporelle chez les transgenres: les variantes génétiques apportent quelques éclaircissements

Last Updated on

07 février 2010 – Certaines des premières preuves biologiques de l’expérience des individus transgenres incongruence, parce que leur cerveau indique qu’ils sont un sexe et leur corps un autre, peuvent avoir été trouvés dans les voies des récepteurs des œstrogènes dans le cerveau de 30 personnes transgenres.

Selon une étude récente publiée dans Science Reports, 21 variantes dans 19 gènes ont été trouvées dans les voies de signalisation des œstrogènes du cerveau essentielles pour établir si le cerveau est masculin ou féminin. Fondamentalement, et peut-être contre-intuitivement, ces gènes sont principalement impliqués dans l’aspersion critique des œstrogènes du cerveau juste avant ou après la naissance, ce qui est essentiel à la masculinisation du cerveau.

Les variantes génétiques identifiées par les enquêteurs peuvent signifier que chez les hommes nataux (personnes dont le sexe à la naissance est un homme), cette exposition critique aux œstrogènes ne se produit pas ou la voie est modifiée de sorte que le cerveau ne se masculinise pas. Chez les femelles natales, cela peut signifier que l’exposition aux œstrogènes se produit alors que ce n’est normalement pas le cas, ce qui conduit à la masculinisation. Les deux pourraient entraîner une incongruence entre le sexe interne d’une personne et son sexe externe. L’expérience émotionnelle négative associée à cette incongruence est appelée dysphorie de genre.

Les personnes touchées peuvent souffrir de dysphorie parce que le sexe qu’elles ressentent à l’intérieur ne correspond pas à leur sexe extérieur. Une fois que quelqu’un a un cerveau masculin ou féminin, des zones importantes du cerveau sont programmées de cette façon et cela ne change plus. L’objectif de traitements comme l’hormonothérapie et la chirurgie est d’aider leur corps à mieux correspondre à l’endroit où se trouve déjà leur cerveau.

Dans la présente étude, des variantes de gènes dans des voies qui sont importantes dans certaines de ces différentes régions du cerveau ont été trouvées. Ces voies cérébrales sont impliquées dans des zones du cerveau où le nombre de neurones et la façon dont les neurones sont connectés sont généralement différents entre les hommes et les femmes. Ainsi, les chercheurs ont examiné l’ADN de 13 hommes transgenres, de personnes nées féminines et en transition vers un homme, et de 17 femmes transgenres, de sexe masculin nés et en transition vers une femme. Une analyse approfondie de l’exome entier, qui séquence toutes les régions codant pour les protéines d’un gène (l’expression des protéines détermine la fonction des gènes et des cellules) a été réalisée. Les variantes qu’ils ont trouvées n’étaient pas présentes dans un groupe de 88 études d’exomes de contrôle chez des individus non transgenres. Ils étaient également rares ou absents dans les grandes bases de données d’ADN de contrôle.

En ce qui concerne les gènes liés aux voies de différenciation sexuelle dans le cerveau, les chercheurs ont trouvé, entre autres, 21 variantes impliquées dans 19 gènes liés à ces voies: AKR1C3, BOK, CDH8, CDK12, CTNNA2, DNER, DSCAML1, EGF, EFHD2, GRIN1, KCNK3, MAP4K3, PIK3CA, PPARGC1B, RIMS3, RIMS4, SPHK1, SYNPO et TNN. Celles-ci comprenaient 17 variantes de faux sens et 4 variantes de non-sens.

Le rôle exact de tout ou partie de ces gènes variants dans la génération des phénotypes de patients observés n’est pas encore entièrement compris, et il est certainement trop tôt pour dire définitivement que les variantes géniques dans ces voies entraînent définitivement l’incongruence cerveau-corps appelée genre dysphorie. Néanmoins, il est intéressant de noter qu’ils se trouvent dans des voies d’implication hormonale dans le cerveau et qu’ils soient ou non exposés aux œstrogènes, et qu’ils peuvent représenter une composante génétique de l’identité de genre. 

Voir aussi cette courte séquence sur la dysphorie de genre: 

Print Friendly, PDF & Email

Tags : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,
About the Author
Joseph Gut - thasso Professeur de pharmacologie et de toxicologie. Expert en médecine théragenomique et personnalisé el le sécurité individualisé des médicaments. Expert dans pharmaco- et toxico-génétique. Expert en matière de sécurité humaine de médicaments, les produits chimiques, les polluants environnementaux, et des ingrédients alimentaires.

Your opinion

Comment

Aucun commentaire pour l'instant

thasso: conditions

thasso: nouveaux tweets

thasso: commentaires récents

View my Flipboard Magazine.

thasso: catégories

thasso: archives

thasso: chat simple

Vous devez être un utilisateur inscrit pour participer à ce tchat.

  • Artificial RNA editing with ADAR for gene therapy juillet 9, 2020
    Many of the diseases caused by point mutations have no established therapeutic approaches. Prof. Tsukahara and colleagues (Japan Advanced Institute of Science and Technology) are studying a therapeutic method using artificial RNA editing. Artificial site-directed RNA editing is an important technique for modifying genes and ultimately regulating protein function. We are trying to modify the […]
  • Amygdala changes in male patients with schizophrenia and bipolar disorder juillet 9, 2020
    Researchers at Kumamoto University, Japan have revealed that DNA methylation occurs in the gene that codes serotonin transporter (SERT), a protein that regulates neurotransmitter transmission, in schizophrenia and bipolar patients. Particularly prominent in males and patients with certain genetic polymorphisms, this methylation is inversely correlated with volume of the amygdala in the brain. This work […]
  • Surprisingly many peculiar long introns found in brain genes juillet 9, 2020
    In a recent study of genes involved in brain functioning, their previously unknown features have been uncovered by bioinformaticians from the Moscow Institute of Physics and Technology and the Institute of Mathematical Problems of Biology, RAS. The findings are reported in PLOS One.
  • Major cause of rare genetic mitochondrial disease identified juillet 9, 2020
    A cutting-edge study from the Murdoch Children's Research Institute (MCRI) has given hope to families of children born with a fatal heart muscle disease caused by faulty cell machinery.
  • Spatial mapping method pinpoints potential new therapeutic targets in lupus juillet 8, 2020
    A team of researchers from Children's Hospital of Philadelphia (CHOP) used a new method of pinpointing potential disease-causing changes in the genome to identify two new potential therapeutic targets for lupus, while also paving the way for more accurately identifying disease-causing variations in other autoimmune disorders. The findings were published online in Nature Communications.
  • Jurassic fossils from northeastern China reveal morphological stasis in the catkin-yew juillet 11, 2020
    Dong and colleagues studied well-preserved plant fossils from the Middle-Late Jurassic Daohugou Bed in eastern Inner Mongolia, northeastern China. These fossils closely resemble the extant catkin-yews Amentotaxus. They provide unequivocal evidence that the catkin-yews have undergone little morphological change over at least ~160 million years. Like ginkgo, the catkin-yews are living fossils that provide an […]
  • Largest study of prostate cancer genomics in Black Americans ids targets for therapies juillet 10, 2020
    Black men in the United States are known to suffer disproportionately from prostate cancer, but few studies have investigated whether genetic differences in prostate tumors could have anything to do with these health disparities. Now, in the largest study of its kind to date, researchers from Boston University School of Medicine (BUSM), UC San Francisco […]
  • Liquid metal synthesis for better piezoelectrics: Atomically-thin tin-monosulfide juillet 10, 2020
    An RMIT-UNSW collaboration applies liquid-metal synthesis to piezoelectrics, advancing future flexible, wearable electronics, and biosensors drawing their power from the body's movements.Piezoelectric materials such as atomically-thin tin-monosulfide (SnS) convert mechanical forces or movement into electrical energy. Along with their inherent flexibility, this makes them candidates for flexible nanogenerators in wearable electronics or internal, self-powered biosensors.
  • Mom and baby share 'good bacteria' through breast milk juillet 10, 2020
    A new study by researchers at the University of British Columbia and the University of Manitoba has found that bacteria are shared and possibly transferred from a mother's milk to her infant's gut, and that breastfeeding directly at the breast best supports this process.
  • Alaskan volcano linked to mysterious period with extreme climate in ancient Rome juillet 10, 2020
    The cold, famine and unrest in ancient Rome and Egypt after the assassination of Julius Caesar in 44 BCE has long been shrouded in mystery. Now, an international team, including researchers from the University of Copenhagen, has found evidence suggesting that the megaeruption of an Alaskan volcano may be to blame.
Top