L’opération internationale « PANGEA IX », destinée à lutter contre la vente illicite de médicaments sur internet

Last Updated on

13 juin 2016 – Ce message vient de L’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé de la France  (l’ANSM) et se reflète dans leur formulation:

L’opération internationale “PANGEA IX”, destinée à lutter contre la vente illicite de médicaments sur internet, s’est déroulée du 30 mai au 7 juin 2016. Elle a donné lieu à un grand nombre d’arrestations et de constatations dans le monde entier, ainsi qu’à la saisie de milliers de médicaments potentiellement dangereux. PANGEA

Opération PANGEA

Opération PANGEA

est la plus vaste opération de ce type menée sur internet. Elle est coordonnée par Interpol, l’Organisation Mondiale des Douanes (OMD), le Permanent Forum on International Pharmaceutical Crime (PFIPC), le Head of Medecine Agencies Working Group of Enforcement Officers (HMA/WGEO) et appuyée par les industriels du médicament. Cette année, elle a été suivie dans une centaine de pays.

En France, l’opération PANGEA IX a associé les services de police, de gendarmerie, la douane ainsi que les autorités de régulation et de contrôle compétentes en matière de médicaments et de santé publique, avec le concours d’une partie des acteurs privés de l’Internet. Une phase préparatoire, conduite dès le 9 mai 2016 et portant sur la surveillance du réseau internet, a précédé la semaine de l’opération, menée en étroite coordination entre les différents services engagés (OCLAESP[1] , DNRED[2] , SNDJ[3]  , ANSM[ 4] , DCPJ[5] /OCLCTIC[6]  , DGGN/SCRC-C3N[7] ).

Hormis les médicaments illicites, l’opération PANGEA IX s’est axée, pour la gendarmerie, sur les dispositifs médicaux (préservatifs, tests de grossesse, bandelettes de test de diabète, etc.) proposés à la vente sur des sites illégaux. Les services douaniers, fort de leur positionnement sur l’ensemble du territoire, ont saisi plus de 960 000 produits de santé illicites et près de 1,4 tonne de produits pharmaceutiques divers.

La majorité de ces produits est constituée de médicaments, détournés de leur usage et utilisés comme stupéfiants, de produits dopants (stéroïdes, hormones de croissance, etc.) et de crèmes éclaircissantes pour la peau. Concernant les produits destinés à l’éclaircissement ou au blanchiment de la peau, l’ANSM a été amenée à prendre en avril 2016 une décision de police sanitaire visant à suspendre la mise sur le marché de produits vendus sur internet présentés en solution injectable compte tenu du risque pour la santé lié à l’utilisation de ces produits n’ayant fait l’objet d’aucune évaluation.

Les quantités appréhendées par la douane, proches de celles de 2015, demeurent à un niveau élevé. La variété des produits interceptés est cependant à la hausse. La vente illégale de médicaments sur internet (pharmacies en ligne et réseaux sociaux), enjeu de santé publique, a également fait l’objet d’une surveillance accrue. Plusieurs sites illégaux de revente de faux médicaments ont ainsi été fermés.

Enfin, les enquêtes effectuées par la gendarmerie et par les services douaniers montrent une recrudescence de l’utilisation d’ordonnances falsifiées aux fins d’obtenir des psychotropes, de la morphine ou encore des substituts de stupéfiants. Cette tendance est confirmée par les résultats de l’enquête nationale OSIAP (Ordonnances Suspectes Indicateurs d’Abus Possible) réalisée chaque année par le réseau d’addictovigilance (CEIP) au niveau des pharmacies d’officines à la demande de l’ANSM dans le cadre de ses missions.

Bilan de l’opération en France

  • 961 192 produits de santé illicites ainsi que 1 422 kg de produits de santé en vrac ont été saisis lors de cette opération par la douane.  Ces saisies se composent essentiellement de médicaments sans autorisation de mise sur le marché en France (580 000), de produits de santé contrefaisants (près de 190 000 comprimés) et de médicaments détournés de leur usage et utilisés comme stupéfiants (plus de 30 000 doses).

Le dispositif national de contrôle, coordonné par l’Observatoire des médicaments de la DNRED, a mobilisé 25 directions régionales des douanes, le Service National de Douane Judiciaire (SNDJ), la pharmacienne Inspectrice de la DGDDI ainsi que Cyberdouane[8] . Durant l’opération, près de 150 échantillons provenant de saisies douanières ont été envoyés au Service Commun des Laboratoires DGDDI-DGCCRF pour y être analysés.

Plus de 77 % des produits saisis provenaient d’Asie (principalement d’Inde avec 64,22 %). Le site douanier de Roissy a eu une activité très soutenue, les saisies étant assez équilibrées entre le fret et les passagers.

Le Service National de Douane Judiciaire (SNDJ) a été chargé de 24 enquêtes judiciaires  portant sur des médicaments, sur des produits cosmétiques interdits et sur des produits dopants.

  • Au total, 55 sites internet illégaux de vente de faux médicaments ont été identifiés au cours de l’opération :
    • Le service douanier Cyberdouane a identifié 33 sites internet  illégaux, dont 28 ont été déjà été signalés auprès de l’AFNIC[9]  pour des demandes de vérification d’éligibilité. Le but de cette procédure est de faire annuler le droit d’utiliser ces noms de domaine pour non respect des règles d’enregistrement. 7 sites internet sont d’ores et déjà fermés. Les sites hébergés à l’étranger seront signalés aux pays hôtes.
    • 22 sites internet illégaux de vente de médicaments identifiés par l’OCLAESP et le SCRC/C3N ont fait l’objet de procédures judiciaires. 6 sites francophones hébergés à l’étranger ont été signalés aux pays concernés pour enquête. Les infractions principalement visées sont d’une part l’exercice illégal de la profession de médecin, pharmacien et de préparateur en pharmacie, ainsi que les faux en écriture et l’obtention au moyen d’ordonnance fictive ou de complaisance de substance ou plante inscrite en liste I et II.

Les médicaments et les produits médicaux falsifiés constituent un réel danger pour la santé des consommateurs. La mise en vente de produits de santé sur internet est réglementée. Seul le circuit des pharmacies d’officine et de leurs sites autorisés pour la vente en ligne de médicaments, régulièrement contrôlé par les autorités sanitaires, apporte des garanties sur la qualité, l’efficacité et la sécurité des médicaments achetés.

À cet effet, le site du Conseil de l’Ordre National des Pharmaciens donne de précieux conseils[10] . L’ANSM rappelle qu’en achetant des médicaments sur internet en dehors des circuits légaux, les consommateurs s’exposent à utiliser des produits dont la qualité n’est pas assurée, dont les conditions de transport ne sont pas garanties et dont le bénéfice/risque n’a pas été évalué.

Contacts presse en France:

 References citées dans l’article:
  • [1] Office central de lutte contre les atteintes à l’environnement et à la santé publique
  • [2] Direction nationale du renseignement et des enquêtes douanières
  • [3] Service national de douane judiciaire
  • [4] Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé
  • [5] Direction centrale de la police judiciaire
  • [6] Office central de lutte contre la criminalité liée aux technologies de l’information et de la communication
  • [7] Service central du renseignement criminel / division de lutte contre la cybercriminalité
  • [8] Service douanier spécialisé dans la lutte contre les trafics illicites sur Internet
  • [9] Association française pour le nommage Internet en coopération
  • [10] http://www.ordre.pharmacien.fr/ecommerce/search

Tags : , ,
About the Author
thassodotcom Professeur de pharmacologie et de toxicologie. Expert en médecine théragenomique et personnalisé el le sécurité individualisé des médicaments. Expert dans pharmaco- et toxico-génétique. Expert en matière de sécurité humaine de médicaments, les produits chimiques, les polluants environnementaux, et des ingrédients alimentaires.

Your opinion

Comment

Aucun commentaire pour l'instant

thasso: conditions

thasso: tweets

thasso poste: magasin

View my Flipboard Magazine.

thasso: catégories

thasso: archives

thasso: chat simple

Vous devez être un utilisateur inscrit pour participer à ce tchat.

  • Study examines genetic testing in diverse young breast cancer patients over a decade janvier 28, 2020
    Breast cancer patients diagnosed under age 50 represent 18 percent of new invasive breast cancer cases in the United States. Compared to postmenopausal women, younger women are more likely to develop aggressive subtypes of breast cancer, have a worse prognosis with increased risk of recurrence, and have higher overall mortality. Young breast cancer patients also […]
  • Novel insight into chromosome 21 and its effect on Down syndrome janvier 28, 2020
    A UCL-led research team has, for the first time, identified specific regions of chromosome 21, which cause memory and decision-making problems in mice with Down syndrome, a finding that provides valuable new insight into the condition in humans.
  • Decoding sickle cell disease janvier 28, 2020
    When Lamarcus Jean visits the Hematology Clinic at Dana-Farber/Boston Children's Cancer and Blood Disorders Center, he makes himself right at home. The 6-year-old, whom his mom, Stephanie, describes as "wise beyond his years," has been a patient here since he was born.
  • Gender differences in autism janvier 28, 2020
    Tools used for screening autism may play a part in the failure to detect autism in girls and women, researchers at Bournemouth University have found.
  • New gene correction therapy for Duchenne muscular dystrophy janvier 28, 2020
    Duchenne type muscular dystrophy (DMD) is the most common hereditary muscular disease among children, leaving them wheelchair-bound before the age of 12 and reducing life expectancy. Researchers at Technical University of Munich (TUM), Ludwig Maximilian University of Munich (LMU) and the German Research Center for Environmental Health (Helmholtz Zentrum München) have developed a gene therapy […]
  • China health threats likely to increase due to heatwaves janvier 28, 2020
    The coronavirus had caused many deaths in China this month, and a new study has shown increasingly severe and frequent heatwaves could lead to serious health emergencies in future due to climate change.Study found deadly heatwaves like the one in north-east China in 2018 have already gone from being one-in-500-year events to one-in-60-year events.Persistent extreme […]
  • Stopping sperm in its tracks: latest progress in the hunt for a male contraceptive janvier 28, 2020
    Researchers at the University of Dundee have developed an unrivalled, fully automated robotic screening system which allows them to rapidly test the effect of drugs and other chemicals on human sperm. The research team at Dundee, led by Professor Chris Barratt and Dr Paul Andrews, are working towards finding a safe and effective male contraceptive.
  • As seen in movies, new meta-hologram can be used as a communication tool janvier 28, 2020
    Junsuk Rho and his research team developed a multiplexed meta-hologram device operating at visible light. The newly developed technique can transmit information to multiple users from different locations. This can be employed in many hologram applications such as performance, exhibitions, automobiles and more.
  • The future of hazelnuts: the economic value of subseasonal forecasts janvier 28, 2020
    Cold spells can bring significant costs to agribusiness. Using sub-seasonal forecasts to predict extreme events 2-6 weeks in advance can bring an economic value up to 60% to the players of the hazelnut agribusiness. The results of a research by CMCC Foundation.
  • Mouse brain region processes sound and motion at the same time janvier 28, 2020
    New insight on how information relating to sound and movement is processed in the brain has been published today in the open-access journal eLife.
Top