ZRANB3 dans les populations africaines: nouveau locus de risque du diabète de type 2 identifié

Last Updated on

04 août 2019 – L’Afrique est considérée comme le berceau originel de toute l’humanité, à laquelle tous les humains peuvent retracer l’origine génétique. Cela peut être très intéressant dans le contexte de maladies dues à des prédispositions génétiques tant chez les populations africaines actuelles que chez toutes les populations descendantes d’origine africaine dans le monde.

Dans une étude très remarquable allant dans ce sens, une équipe de recherche menée par des chercheurs des instituts nationaux de la santé génotypés, dans le cadre de l’étude Africa America Diabetes Mellitus (AADM), quelque 18 millions de SNP autosomiques sur 2 343 participants du Nigeria, du Ghana ou Kenya avec diabète de type 2 (DT2) et 2889 contrôles non affectés appartenant aux mêmes populations et présentant des indices de masse corporelle moyens similaires. L’équipe a rapporté en ligne dans Nature Communications qu’elle avait déjà commencé avec une étude d’association pangénomique incluant plus de 5 200 personnes du Nigéria, du Ghana et du Kenya avec ou sans DT2. Ils y avaient identifié 32 loci liés au DT2 dans des études antérieures, principalement menées chez des individus d’ascendance européenne, ainsi qu’une nouvelle association impliquant un locus proche de ZRANB3, appartenant à la famille SNF2 d’ATPases ADN-dépendantes qui fonctionnent en réplication. réponse au stress et catalyser le remodelage des fourches de réplication bloquées. En plus des loci de risque DT2 déjà connus, les analyses ont mis en évidence deux SNP de ZRANB3, absents de la base de données 1000 Genomes Project (1KGP) et de la base de données d’agrégation du génome (GnomAD), suspectés d’être spécifiques à certaines populations africaines. Dans une analyse de validation incluant des cas de DT2 et des témoins appartenant à une population zouloue en Afrique du Sud, dont les fréquences de population des deux SNP étaient inférieures à celles de la cohorte AADM, l’équipe a noté des effets directionnels cohérents, bien que les liens avec le DT2 semblaient moins marqués.

Les résultats de cette étude démontrent en outre pourquoi il est important d’étudier toutes les populations humaines. Ce faisant, de nouvelles découvertes qui aideront non seulement une population spécifique, mais aussi des personnes du monde entier vont être faites. De plus, au début des études génomiques à grande échelle, l’effet des gènes découverts au moyen de tests statistiques n’était pas connu. Aujourd’hui, avec la disponibilité de nouveaux outils génomiques, une étape logique dans le cas présent consiste à se demander: que fait ZRANB3? Comment confère-t-il un risque de DT2 et par quels mécanismes agit-il? Ces mécanismes sont-ils uniques aux individus d’ascendance africaine? Quel est/sont le(s) phénotype(s) clinique(s) résultant? Dans l’ensemble, ce type d’études ne fournira à terme que les connaissances nécessaires pour que les résultats deviennent exploitables pour les patients en médecine theragenomic.

Ainsi, pour ces expériences fonctionnelles, l’équipe a utilisé le séquençage de l’ARN, l’inactivation de gènes à base de CRISPR-Cas9, ainsi que d’autres approches permettant de jouer avec l’expression de ZRANB3 dans un modèle de DT2 du pancréas du poisson zèbre. Les résultats de telles expériences ont indiqué que le nombre de cellules bêta produisant de l’insuline dans le pancréas diminuait à mesure que l’activité de ZRANB3 était abaissée, résultats confirmés par de petites expériences d’inhibition du gène basées sur l’ARN interférant chez la souris. S’ils sont confirmés chez l’homme, ces résultats pourraient indiquer que, dans les populations africaines touchées par ZRANB3, la régulation des cellules bêta productrices d’insuline pourrait être l’un des mécanismes à l’origine du DT2 et que, par conséquent, cette régulation pourrait devenir une cible d’intervention thérapeutique.

Lorsqu’ils ont recherché des associations de DT2 avec plus de 100 SNP impliqués dans la maladie par le passé, les chercheurs ont vérifié 32 de ces locus à risque dans les cas nigérian, ghanéen ou kenyan, parmi lesquels TCF7L2rs7903146, MCM6, DARS, DGKB, GTF3AP5-AGMO , IL23R / IL12RB2, SLC44A4. Un peu plus de locus à risque sont issus de la méta-analyse GWAS, qui comprenait des données pour près de 8 600 participants d’Africains, d’Afro-Américains et d’autres populations.

Print Friendly, PDF & Email

Tags : , , , , , , , ,
About the Author
Joseph Gut - thasso Professeur de pharmacologie et de toxicologie. Expert en médecine théragenomique et personnalisé el le sécurité individualisé des médicaments. Expert dans pharmaco- et toxico-génétique. Expert en matière de sécurité humaine de médicaments, les produits chimiques, les polluants environnementaux, et des ingrédients alimentaires.

Your opinion

Comment

Aucun commentaire pour l'instant

thasso: conditions

thasso: nouveaux tweets

thasso: commentaires récents

View my Flipboard Magazine.

thasso: catégories

thasso: archives

thasso: chat simple

Vous devez être un utilisateur inscrit pour participer à ce tchat.

  • Artificial RNA editing with ADAR for gene therapy juillet 9, 2020
    Many of the diseases caused by point mutations have no established therapeutic approaches. Prof. Tsukahara and colleagues (Japan Advanced Institute of Science and Technology) are studying a therapeutic method using artificial RNA editing. Artificial site-directed RNA editing is an important technique for modifying genes and ultimately regulating protein function. We are trying to modify the […]
  • Amygdala changes in male patients with schizophrenia and bipolar disorder juillet 9, 2020
    Researchers at Kumamoto University, Japan have revealed that DNA methylation occurs in the gene that codes serotonin transporter (SERT), a protein that regulates neurotransmitter transmission, in schizophrenia and bipolar patients. Particularly prominent in males and patients with certain genetic polymorphisms, this methylation is inversely correlated with volume of the amygdala in the brain. This work […]
  • Surprisingly many peculiar long introns found in brain genes juillet 9, 2020
    In a recent study of genes involved in brain functioning, their previously unknown features have been uncovered by bioinformaticians from the Moscow Institute of Physics and Technology and the Institute of Mathematical Problems of Biology, RAS. The findings are reported in PLOS One.
  • Major cause of rare genetic mitochondrial disease identified juillet 9, 2020
    A cutting-edge study from the Murdoch Children's Research Institute (MCRI) has given hope to families of children born with a fatal heart muscle disease caused by faulty cell machinery.
  • Spatial mapping method pinpoints potential new therapeutic targets in lupus juillet 8, 2020
    A team of researchers from Children's Hospital of Philadelphia (CHOP) used a new method of pinpointing potential disease-causing changes in the genome to identify two new potential therapeutic targets for lupus, while also paving the way for more accurately identifying disease-causing variations in other autoimmune disorders. The findings were published online in Nature Communications.
  • Jurassic fossils from northeastern China reveal morphological stasis in the catkin-yew juillet 11, 2020
    Dong and colleagues studied well-preserved plant fossils from the Middle-Late Jurassic Daohugou Bed in eastern Inner Mongolia, northeastern China. These fossils closely resemble the extant catkin-yews Amentotaxus. They provide unequivocal evidence that the catkin-yews have undergone little morphological change over at least ~160 million years. Like ginkgo, the catkin-yews are living fossils that provide an […]
  • Largest study of prostate cancer genomics in Black Americans ids targets for therapies juillet 10, 2020
    Black men in the United States are known to suffer disproportionately from prostate cancer, but few studies have investigated whether genetic differences in prostate tumors could have anything to do with these health disparities. Now, in the largest study of its kind to date, researchers from Boston University School of Medicine (BUSM), UC San Francisco […]
  • Liquid metal synthesis for better piezoelectrics: Atomically-thin tin-monosulfide juillet 10, 2020
    An RMIT-UNSW collaboration applies liquid-metal synthesis to piezoelectrics, advancing future flexible, wearable electronics, and biosensors drawing their power from the body's movements.Piezoelectric materials such as atomically-thin tin-monosulfide (SnS) convert mechanical forces or movement into electrical energy. Along with their inherent flexibility, this makes them candidates for flexible nanogenerators in wearable electronics or internal, self-powered biosensors.
  • Mom and baby share 'good bacteria' through breast milk juillet 10, 2020
    A new study by researchers at the University of British Columbia and the University of Manitoba has found that bacteria are shared and possibly transferred from a mother's milk to her infant's gut, and that breastfeeding directly at the breast best supports this process.
  • Alaskan volcano linked to mysterious period with extreme climate in ancient Rome juillet 10, 2020
    The cold, famine and unrest in ancient Rome and Egypt after the assassination of Julius Caesar in 44 BCE has long been shrouded in mystery. Now, an international team, including researchers from the University of Copenhagen, has found evidence suggesting that the megaeruption of an Alaskan volcano may be to blame.
Top