Risque de troubles neuro-développementaux chez les enfants exposés in utero à certains antidépresseurs

Last Updated on

29 mai 2016 – Ce message vient de L’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé de la France  (l’ANSM) et se reflète dans leur formulation:

Les inhibiteurs sélectifs de la recapture de la sérotonine (ISRS) et les inhibiteurs de la recapture de la sérotonine et de la noradrénaline (IRSN) sont indiqués dans la prise en charge des épisodes dépressifs majeurs et, pour certains, dans le traitement des troubles anxieux. Plusieurs études épidémiologiques sur le risque de troubles neuro-développementaux chez l’enfant exposé in utero à ces médicaments sont publiées dans la littérature scientifique. Si toutes ne montrent pas de lien, certaines

Troubles en neuro-developpement

Troubles en neuro-developpement

études font cependant apparaître un risque qui doit être pris en compte. Aussi ces résultats conduisent l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) à informer les prescripteurs de la nécessité de faire preuve de précaution dans l’utilisation de ces médicaments chez la femme enceinte. L’Agence maintient par ailleurs une surveillance renforcée sur les risques liés à l’exposition à ces médicaments pendant la grossesse.

Antidépresseurs ISRS et IRSN

La classe des ISRS comprend la paroxétine (Deroxat et génériques), la fluoxétine (Prozac et génériques), la sertraline (Zoloft et génériques), le citalopram (Seropram et génériques), l’escitalopram (Seroplex et génériques) et la fluvoxamine (Floxyfral et génériques).

Celle des IRSN comprend la venlafaxine (Effexor et génériques), la duloxétine (Cymbalta et génériques), la mirtazapine (Norset et génériques) et le milnacipran (Ixel et génériques).

Ils sont indiqués notamment dans la prise en charge des épisodes dépressifs majeurs (c’est-à-dire caractérisés) et, pour certains d’entre eux, dans le traitement des troubles anxieux : troubles obsessionnels compulsifs (TOC), trouble panique, anxiété sociale, anxiété généralisée ou état de stress post-traumatique.

Risque potentiel de troubles neurodéveloppementaux[1]  – Revue des données disponibles à ce jour

Certaines données épidémiologiques récentes suggèrent une augmentation du risque de troubles du spectre de l’autisme chez des enfants exposés à ces antidépresseurs pendant la grossesse. Cependant d’autres études ne mettent pas en évidence une augmentation de ce risque. Ainsi, à ce jour, les études ne permettent donc pas d’exclure une association entre l’utilisation de ces médicaments pendant la grossesse et l’apparition de tels troubles.

Dans ce contexte, à la demande de la France, le PRAC[2]  a engagé fin 2015 une revue des données disponibles concernant le risque de troubles neuro-développementaux, et notamment du spectre de l’autisme, chez les enfants exposés in utero  à un ISRS ou à un IRSN. L’ANSM maintient donc une surveillance renforcée de ce risque et la faisabilité d’études supplémentaires est explorée par l’Agence européenne du médicament (EMA).

Rappel des risques déjà connus liés à l’utilisation de ces médicaments pendant la grossesse

Des données épidémiologiques ont décrit que l’utilisation des ISRS pendant la grossesse, en particulier au troisième trimestre, pourrait augmenter le risque d’hypertension artérielle pulmonaire (HTAP) du nouveau-né[3] . De par leur mécanisme d’action, ce risque ne peut pas être exclu pour les IRSN.

Un risque de syndrome sérotoninergique ou de syndrome de sevrage[4]  peut également survenir chez le nouveau-né.

Une augmentation du risque de malformations cardiovasculaires[5] (communication interventriculaire et interauriculaire) a été identifiée chez le nouveau-né exposé à la paroxétine ou à la fluoxétine.

Quelles recommandations d’utilisation de ces antidépresseurs (ISRS et IRSN) lors de la grossesse au regard de ces données ?

Les conditions d’utilisation de ces antidépresseurs pendant la grossesse ne sont pas modifiées : ils ne doivent être utilisés pendant la grossesse que s’ils sont strictement nécessaires. Un traitement non médicamenteux (psychothérapie) doit être privilégié, s’il peut être mis en place de manière efficace et continue.

Il est également rappelé que les patientes ne doivent pas interrompre leur traitement sans avis médical et que tout arrêt brutal doit être évité du fait du risque de syndrome de sevrage.

Les informations doivent être partagées avec les patientes au moment de la prescription ou de la délivrance de ces médicaments.

Les résumés des caractéristiques des produits (RCP) et les notices de ces médicaments peuvent être consultés sur la base de données publique des médicaments.

D’une façon générale, l’ANSM rappelle la nécessité de réévaluer tout traitement médicamenteux lorsqu’une femme envisage une grossesse ainsi que tout au long de la grossesse.

L’ANSM rappelle que les professionnels de santé doivent déclarer immédiatement tout effet indésirable suspecté d’être dû à un médicament dont ils ont connaissance au  Centre régional de Pharmacovigilance   (CRPV) dont ils dépendent géographiquement .
Les patients et les associations agréées de patients peuvent également signaler tout effet indésirable à leur centre régional de pharmacovigilance.Pour plus d’information :  Déclarer un effet indésirable  

[1] Notamment troubles du spectre de l’autisme, troubles moteurs et troubles du comportement

[2] Comité pour l’évaluation des risques en matière de pharmacovigilance (PRAC) de l’Agence européenne du médicament (EMA)

[3] Le risque observé est d’environ 5 cas pour 1 000 grossesses. Dans la population générale, le risque d’HTAP est de 1 à 2 cas pour 1 000 grossesses. Ce risque ne peut être exclu pour les IRSN.

[4] Caractérisés par un ensemble de symptômes tels que détresse respiratoire, apnée, cyanose, vomissements, troubles du tonus, convulsions.

[5] Les données suggèrent un risque de malformations cardiovasculaires inférieur à 2 %, le taux attendu dans la population générale étant de 1 % environ.

Print Friendly, PDF & Email

Tags : , , , , , , , , , , , , , , , ,
About the Author
thassodotcom Professeur de pharmacologie et de toxicologie. Expert en médecine théragenomique et personnalisé el le sécurité individualisé des médicaments. Expert dans pharmaco- et toxico-génétique. Expert en matière de sécurité humaine de médicaments, les produits chimiques, les polluants environnementaux, et des ingrédients alimentaires.

Your opinion

Comment

Aucun commentaire pour l'instant

thasso: conditions

thasso: tweets

thasso poste: magasin

View my Flipboard Magazine.

thasso: catégories

thasso: archives

thasso: chat simple

Vous devez être un utilisateur inscrit pour participer à ce tchat.

  • Study explores cognitive function in people with mental illness janvier 22, 2020
    A study funded by the Veterans Administration and directed by researchers at the University of Miami Miller School of Medicine has shown few differences in the profiles of genes that influence cognition between people with schizophrenia, bipolar disorder and the general population. This surprising finding could provide new insights into therapies designed to improve cognition. […]
  • Hope for patients with a rare genetic condition linked to severe infections janvier 22, 2020
    A team of researchers at CHU Sainte-Justine and Université de Montréal has shed light on the mechanisms that underlie a rare genetic condition by creating the first cellular model of the disease. The study's findings were published today in the Journal of Allergy and Clinical Immunology.
  • Avatar worms help to identify factors that modify genetic diseases janvier 21, 2020
    Often, patients from the same family and carriers of the same genetic mutation, develop a disease differently. This disparity may be due to the existence of mutations in other secondary genes, which influence the onset and progression of the disease caused by the main mutation. As an example, members of a family who are carriers […]
  • Algorithm turns cancer gene discovery on its head janvier 21, 2020
    A method for finding genes that spur tumor growth takes advantage of machine learning algorithms to sift through reams of molecular data collected from studies of cancer cell lines, mouse models and human patients.
  • Blood test for eight gene signatures could predict onset of tuberculosis janvier 21, 2020
    Scientists at UCL have shown a blood test could predict the onset of tuberculosis three to six months before people become unwell, a finding which could help better target antibiotics and save countless lives.
  • Sea level rise could reshape the United States, trigger migration inland janvier 22, 2020
    New study is the first to use machine learning to project migration patterns resulting from sea-level rise. Researchers found the impact of rising oceans will ripple across the country, beyond coastal areas at risk of flooding, as affected people move inland. Popular relocation choices will include land-locked cities such as Atlanta, Houston, Dallas, Denver and […]
  • Acousto-optic modulation of photonic bound state in the continuum janvier 22, 2020
    Applying bound states in the continuum (BICs) in photonic integrated circuits enables low-loss light guidance and routing in low-refractive-index waveguides on high-refractive-index substrates. Here, we demonstrate high-quality integrated lithium niobate microcavities with circulating BICs and further acousto-optically modulate these BICs by surface acoustic waves. The acousto-optic coupling is well situated in the resolved-sideband regime, which […]
  • Ben-Gurion University researchers slash pre-drug screening time from years to days janvier 22, 2020
    'Our new approach will increase the understanding of the mechanisms and evolutionary origins of specific PPIs, and facilitate the rational design of specific inhibitors that can discriminate between structurally similar protein targets,' says Professor Niv Papo of BGU's Avram and Stella Goldstein-Goren Department of Biotechnology Engineering and the National Institute for Biotechnology in the Negev […]
  • Even after death, animals are important in ecosystems janvier 22, 2020
    Animal carcasses play an important role in biodiversity and ecosystem functioning. Scientists from the German Centre for Integrative Biodiversity Research (iDiv) and the University of Groningen have published these findings in PLOS ONE. Carcasses not only provide food for carrion-eating animals. Their nutrients also increase the growth of surrounding plants, which attracts many herbivorous insects […]
  • Study shines light on spread of Candida auris janvier 22, 2020
    Candida auris is capable of forming high burden biofilms, which may help explain why this fungal pathogen is spreading in hospitals worldwide, according to a study published this week in mSphere, an open-access journal of the American Society for Microbiology. The research also establishes a new model to investigate the spread of this emerging fungal […]
Top