Remèdes Covid-19: L’ANSM met en garde contre l’Artemisia annua

Last Updated on

17 mai 2020 – En France, l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) met en garde contre les produits présentés sur Internet comme des solutions au Covid-19, dont l’Artemisia annua. L’ANSM met en garde toute personne souhaitant acheter des produits vendus sur Internet présentés comme pouvant guérir ou prévenir l’infection à Covid-19.

Covid-Organics

L’ANSM a par exemple constaté des messages portant sur l’Artemisia annua et ses supposées vertus thérapeutiques. Au-delà d’un risque d’inefficacité, le recours à ce type de produits en automédication peut présenter un danger pour la santé des individus. L’ANSM  rappels que la mise en vente de produits de santé sur Internet est strictement réglementée. Seul le circuit des pharmacies d’officine et de leurs sites Internet autorisés pour la vente en ligne de médicaments, régulièrement contrôlés par les autorités sanitaires, apportent des garanties sur les médicaments achetés. La qualité et la sécurité des médicaments achetés sur un site non autorisé ne sont pas garanties, des médicaments falsifiés (faux médicaments, ou faussement étiquetés) ou contrefaits peuvent y être proposés. Ces produits sont présents en grand nombre sur Internet. en effet, il ne faut jamais acheter de produits à visée thérapeutique sur des sites non autorisés, au risque de mettre en danger sa santé: les sites autorisés pour la vente en ligne de médicaments sont disponibles sur le site du Conseil de l’Ordre National des Pharmaciens (CONP).

Cette mise en garde concerne entre autres les produits à base de plantes, notamment la plante Artemisia annua ou Armoise annuelle, qui est présentée comme une solution thérapeutique ou préventive de l’infection, sous forme de plante sèche, décoction, tisane ou gélules. Ces allégations sont fausses et dangereuses: elles pourraient retarder une prise en charge médicale nécessaire en cas d’infection confirmée. En effet, les produits à base d’Artemisia annua n’ont jusqu’alors pas fait la preuve de quelconques vertus thérapeutiques. L’ANSM rappels que cette plante a auparavant fait l’objet du même type de message sur de prétendues vertus thérapeutiques contre le paludisme. Là encore, la preuve de son efficacité n’a pas été démontrée et des personnes en ayant pris ont développé des formes graves de paludisme lors d’un séjour à l’étranger. L’ANSM a dans ce cadre interdit à plusieurs opérateurs de commercialiser des produits contenant de l’Artemisia annua en 2015 et 2017.

Le court extrait suivant d’un article de lepoint.fr montre comment des espoirs justifiés ou faux pour un remède peuvent conduire à des insécurités profondes, non seulement pour les patients, mais aussi au niveau politique. Donc, ces derniers jours, un drôle de ballet a eu lieu entre Madagascar et plusieurs pays africains. À la demande du chef de l’État, Andry Rajoelina, transformé en VRP, les autorités ont livré dans près d’une dizaine de pays leur remède à base d’artemisia, cette plante à l’effet thérapeutique reconnu contre le paludisme, en affirmant qu’elle prévenait, voire soignait le Covid-19. Après les alertes de l’OMS et d’autres institutions, la Grande Île a tenu à faire le point alors qu’elle a lancé il y a plusieurs semaines des essais cliniques en bonne et due forme. Et s’il ne fallait retenir qu’une seule information, c’est que la tisane n’a pas encore obtenu d’autorisation de mise sur le marché malgache. En cause, le secret qui entoure sa composition. En effet, le Covid-Organics serait composé à 62 % d’Artemisia et d’autres plantes médicinales qui poussent à Madagascar, mais l’Institut malgache de recherches appliquées (l’IMRA) n’en dira pas plus. Derrière ce mystère, une volonté des scientifiques malgaches de faire breveter leur décoction avant de rendre publics les produits et donc de pouvoir la vendre à l’étranger.

Le Pr Rafatro Herintsoa, un des trois scientifiques autorisés par l’État malgache à s’exprimer sur la question, a fait savoir que le Covid-Organics n’avait pas obtenu le feu vert de l’administration en charge du contrôle des médicaments. Cette autorisation n’est pas encore obtenue, a déclaré le Pr Herintsoa lors d’une émission de télévision. L’entité qui est propriétaire du brevet sur ce remède n’a pas encore accepté de dévoiler les deux autres plantes qui le composent. Cependant, l’État a délivré une autorisation temporaire de mise en vente à Madagascar, a ajouté le directeur de l’IMRA. Baptisée Covid-Organics, cette tisane a été largement vendue dans le pays. Plusieurs pays, dont la Guinée-Bissau, la Guinée équatoriale, le Niger ou la Tanzanie en ont également pris livraison, malgré l’absence de certification officielle. Les envois de Covid-Organics dans les pays africains sont faits à titre de don, s’est défendu à la télévision la ministre de la Communication, Lalatiana Rakotondrazafy.

Retour à l’ANSM: La communication ci-dessus ne dit pas explicitement ce que l’ANSM pense de Covid-Organics. En revanche, il est clair que Covid-Organics n’est pas homologué en France et ne pourra y parvenir qu’après des essais cliniques réussis.

A voir une petite séquence sur l’illusion ou le remède miracle. Le président malgache Andry Rajoelina répond aux questions concernant Covid-Organics:

Print Friendly, PDF & Email

Tags : , , , , , , , ,
About the Author
Joseph Gut - thasso Professeur de pharmacologie et de toxicologie. Expert en médecine théragenomique et personnalisé el le sécurité individualisé des médicaments. Expert dans pharmaco- et toxico-génétique. Expert en matière de sécurité humaine de médicaments, les produits chimiques, les polluants environnementaux, et des ingrédients alimentaires.

Your opinion

Comment

Aucun commentaire pour l'instant

thasso: conditions

thasso: nouveaux tweets

thasso: commentaires récents

View my Flipboard Magazine.

thasso: catégories

thasso: archives

thasso: chat simple

Vous devez être un utilisateur inscrit pour participer à ce tchat.

  • Newly discovered mutation could point to heart disease therapeutic target août 7, 2020
    New work led by Carnegie's Meredith Wilson and Steve Farber identifies a potential therapeutic target for clogged arteries and other health risks that stem from an excess of harmful fats in the bloodstream. Their findings are published by PLOS Genetics.
  • Genetic cause of congenital malformation discovered août 7, 2020
    Spontaneous mutations of a single gene are likely to cause serious developmental disorders of the excretory organs and genitalia. This is shown in an international study led by the University of Bonn and published in the journal Frontiers in Cell and Developmental Biology. The researchers also owe their findings to an unusual model organism: the […]
  • Novel approach reduces SCA1 symptoms in animal model août 7, 2020
    Research has shown that a mutation in the ATAXIN-1 gene leads to accumulation of Ataxin-1 (ATXN1) protein in brain cells and is the root cause of a rare genetic neurodegenerative disease known as spinocerebellar ataxia type 1 (SCA1). How healthy cells maintain a precise level of ATXN1 has remained a mystery, but now a study […]
  • Alport Syndrome: Research highlights link between genotype and treatment effectiveness août 7, 2020
    A large-scale analysis of the clinical characteristics of Alport syndrome in Japanese patients has revealed that the effectiveness of existing treatment with ACE inhibitors and/or angiotensin receptor blockers (RAS inhibitors) varies depending on the type of mutation in the syndrome's causal gene (COL4A5). RAS inhibitors are widely administered to patients with chronic kidney diseases as […]
  • Tasmanian devil research offers new insights for tackling cancer in humans août 6, 2020
    A rare, transmissible tumor has brought the iconic Tasmanian devil to the brink of extinction, but new research by scientists at Washington State University and the Fred Hutchinson Cancer Research Center in Seattle indicates hope for the animals' survival and possibly new treatment for human cancers.
  • checkmate 743 shows that dual immunotherapy, nivolumab + ipilimumab août 8, 2020
    The combination of first-line nivolumab and ipilimumab demonstrated an improvement of overall survival for patients with unresectable malignant pleural mesothelioma compared to platinum-based chemotherapy, according to research presented today at the International Association for the Study of Lung Cancer Virtual Presidential Symposium.
  • Phase 3 eXalt3 study shows significantly longer progression-free survival août 8, 2020
    Patients with non-small cell lung cancer (NSCLC) carrying anaplastic lymphoma kinase (ALK) gene alterations who received ensartinib experienced substantially longer progression-free survival than a matched group of patients who received crizotinib.
  • Addition of sintilimab to pemetrexed and platinum improved progression-free survival août 8, 2020
    The interim analysis of ORIENT-11, a phase III double-blind randomized trial has shown a nearly two-fold increase in progression-free survival with addition of sintilimab to chemotherapy in patients with advanced or metastatic non-squamous non-small cell lung cancer without EGFR or ALK genomic aberrations, according to research data presented today at the International Association for the […]
  • Heart attack case rates, treatment approaches, outcomes during COVID-19 pandemic août 7, 2020
    The increases and decreases in patient volume and associated changes in treatment experienced by individuals presenting with acute heart attack (myocardial infarction) before and immediately after the onset of the COVID-19 pandemic are examined in this observational study.
  • COVID recovery choices shape future climate août 7, 2020
    A new international study, led by the University of Leeds, warns that even with some lockdown measures staying in place to the end of 2021, without more structural interventions global temperatures will only be roughly 0.01°C lower than expected by 2030. However, the study estimates that including climate policy measures as part of an economic […]
Top