Lire l’avenir dans nos gènes?

19 avril 2018 – De l’avis des scientifiques, une révolution est en cours : la médecine prédictive. Grâce à une analyse génétique, nous sommes aujourd’hui capables de connaître les risques de développer une maladie au cours de sa vie alors même que nous sommes en bonne santé. Plus de 500 000 Français y ont eu recours ces trois dernières années.

Actuellement, les conditions sont très précises pour faire un test génétique : trois membres de la famille doivent être atteints du même cancer ou le cancer doit avoir été développé jeune. Des conditions trop restrictives pour certains qui réclament une plus large utilisation de ces tests.

Les spécialistes craignent des dérives

En matière de médecine prédictive, les progrès sont spectaculaires. “Nous avons aujourd’hui des algorithmes capables de lire le code génétique et d’idenfitier des mutations génétiques qui prédisposent les patients à développer certaines maladies graves”, affirme Pierre Dessein, fondateur de GenePred, une start-up capable de lire un génome en quelques heures. Ces mêmes tests pourraient être également appliqués aux futurs enfants. C’est ce qu’on appelle les tests préconceptionnels. Mais certains tirent la sonnette d’alarme : cette méthode pourrait conduire à dire “on élimine tout ce qui n’est pas normal, même si on peut éventuellement apporter une solution”, prévient une spécialiste. Aujourd’hui en France, entre 5 et 10% des cancers sont d’origine génétique.

La difficulté de la médecine prédictive est que toutes les mutations génétiques ne conduisent pas à un phénotype clinique. Même si vous êtes prédisposé à une maladie héréditaire établie, cela ne signifie pas nécessairement que vous étiez   également affectés par cette maladie. Dans la vie réelle, une éventuelle prédisposition génétique souvent ne se manifestera pas sous la forme d’une maladie réelle. Alors que des sociétés comme GenePred n’ont aucun mal à faire le génome d’un individu, et donc faire beaucoup d’argent, ces entreprises sont loin de prédire de manière fiable qui développera quelle que soit la maladie ou l’effet secondaire grave d’un médicament. 

La médecine prédictive obtient aujourd’hui les meilleurs résultats dans le domaine des thérapies ciblées contre le cancer, où une mutation génétique spécifique sert de cible pour un médicament. Dans le cas contraire, les individus devraient encore être plus attentifs à lire leur destin personnel à partir de la séquence de leur propre génome. En outre, les individus doivent être très prudents dans la transmission de leurs données génétiques personnelles. Des entreprises utiliseront ces données à mauvais escient, par exemple pour exclure d’éventuels risques de maladie de leur catalogue de services.

Si vous êtes intéressé en tous les aspects de medicine prédictive, vous pouvez visiter la Société française de médecine prédictive et personnalisée (SFMPP) qui évalue le bénéfice médical et les bonnes pratiques de tests génétiques prédictifs pour améliorer le dépistage, la prévention et les traitements. Elle apporte un avis d’expertise auprès des professionnels de santé et du grand public à travers une approche transversale et pluridisciplinaire.

Print Friendly, PDF & Email

Tags : , , , , ,
About the Author
Joseph Gut - thasso Professeur de pharmacologie et de toxicologie. Expert en médecine théragenomique et personnalisé el le sécurité individualisé des médicaments. Expert dans pharmaco- et toxico-génétique. Expert en matière de sécurité humaine de médicaments, les produits chimiques, les polluants environnementaux, et des ingrédients alimentaires.

Your opinion

Comment

Aucun commentaire pour l'instant

thasso: conditions

thasso: nouveaux tweets

thasso: commentaires récents

View my Flipboard Magazine.

thasso: catégories

thasso: archives

thasso: chat simple

Vous devez être un utilisateur inscrit pour participer à ce tchat.

  • Genetic discovery could lead to better prediction of suicide risk within families novembre 26, 2020
    Every 11 minutes, an American dies by suicide. That's 132 people a day or more than 48,000 annually. For those left behind, the haunting question is why.
  • The genetics of side-effects novembre 25, 2020
    Henk-Jan Guchelaar knows all too well the serious problems that the side-effects of medication can cause. As a professor of clinical pharmacy at the University of Leiden in the Netherlands, he has spent the last two decades trying to get the link between medicine and our genes recognised more widely.
  • Gene donors at high risk for cancer received feedback novembre 25, 2020
    Researchers at the Estonian Genome Center at the University of Tartu studied how people at high risk for breast, ovarian or prostate cancer responded to the feedback of genetic findings. Gene donors who chose to receive results appreciated being contacted and considered the information provided to be valuable. Authors find that knowing more about people's […]
  • Researchers reveal how genetic variations are linked to COVID-19 disease severity novembre 25, 2020
    Even as tens of thousands of Americans test positive for COVID-19 each day, physicians still aren't sure why some people experience mild to no symptoms while others become critically ill. New research led by Robert E. Gerszten, MD, Chief of the Division of Cardiovascular Medicine at Beth Israel Deaconess Medical Center (BIDMC) sheds new light […]
  • Study identifies new functions in the gene that causes Machado-Joseph disease novembre 25, 2020
    Ataxia is a minority disease with genetic origins, known for its neuromuscular alterations due to the selective loss of neurons in the cerebellum, the organ of our nervous systems which controls movement and balance. UB researchers have identified new functions in the ataxin 3 gene (ATXN3)–which causes Machado-Joseph disease, the most common type of ataxia– […]
Top