Grace au Téléthon la thérapie génique est du concret pour quelque malades

Last Updated on

01 février  2020 – En France, le Téléthon est un événement caritatif organisé depuis 1987 par l’Association française contre les myopathies (AFM) pour financer des projets de recherche sur les maladies génétiques neuromusculaires (myopathies, myotonie de Steinert) essentiellement, mais aussi sur d’autres maladies génétiques rares. L’argent est également utilisé pour aider et accompagner les malades essentiellement atteints de myopathie. Le Téléthon est organisé avec l’aide de France Télévisions, qui met en place un marathon télévisuel sur ses chaînes le premier weekend du mois de décembre de chaque année, dernièrement le décembre 2019, ainsi que l’aide du Lions Clubs. Cet événement, qui recueille 3% des dons annuels des Français, est la plus grosse collecte populaire au monde.

Téléthon de l’AFM a soutenu et soutient le développement (essais cliniques en cours ou en préparation) d’une trentaine de médicaments dans les domaines de la thérapie génique, de la thérapie cellulaire et de la pharmacologie. Près de la moitié d’entre eux concernent des maladies neuromusculaires, les autres concernent d’autres maladies rares. Certains sont déjà disponibles pour les malades, d’autres sont en cours de développement.

Donc, thérapies géniques déjà disponibles comprennent  le Strimvelis (thérapie génique des cellules souches de la moelle osseuse) pour le déficit immunitaire combiné sévère lié à l’X,  le Zynteglo (thérapie génique des cellules souches de la moelle osseuse) pour la β-thalassémie. et le Zolgensma (oligonucléotide antisens rétablissant une synthèse de la protéine SMN à partir du gène SMN2) pour l’amyotrophie spinale liée à SMN1.  Ca veut dire, therapies geniques sont devenus des médicaments, mais avec des coûts horribles pour le traitement d’un seul patient.

En effet, il aura fallu 30 ans de recherche, 30 ans de Téléthon avant de voir se développer une famille nouvelle de médicaments, la thérapie génique, c’est-à-dire le fait de corriger des gènes défaillants. Actuellement (au fin de 2019), l’AFM se concentre sur le soutien des 35 essais cliniques en cours ou en préparation dans 28 maladies rares. Y compris sont, par example, des essais précliniques pour le développement de thérapie génique d’un vecteur portant le gène d’une microdystrophine vise à améliorer le fonctionnement musculaire,  le développement d’une forme pédiatrique d’une molécule visant à lutter contre l’atrophie musculaire.

En tout cas, l’argent récoltées via Téléthon a déjà permis de sauver des vies comme celle d’Evelyn, une petite Américaine, qui ne devait pas survivre à sa première année. Elle est aujourd’hui âgée de trois ans et en pleine forme. Evelyn ressemble à toutes les petites filles de trois ans. Joyeuse, elle danse, elle chante… Et pourtant, elle était condamnée à ne jamais fêter son deuxième anniversaire comme porteuse d’une amyotrophie spinale de type 1, la maladie rare allait détruire sa moelle épinière. En France, chaque année, 120 à 150 bébés naissent porteurs du gène de amyotrophie spinale de type 1. En ce moment, cinq bébés viennent de bénéficier de la thérapie génique.

Voici un petit séquence d’Everlyne, patiente de SMA:

Print Friendly, PDF & Email

Tags : , , , , , , , , , ,
About the Author
Joseph Gut - thasso Professeur de pharmacologie et de toxicologie. Expert en médecine théragenomique et personnalisé el le sécurité individualisé des médicaments. Expert dans pharmaco- et toxico-génétique. Expert en matière de sécurité humaine de médicaments, les produits chimiques, les polluants environnementaux, et des ingrédients alimentaires.

Your opinion

Comment

Aucun commentaire pour l'instant

thasso: conditions

thasso: newest tweets

thasso: commentaires récents

thasso poste: magasin

View my Flipboard Magazine.

thasso: catégories

thasso: archives

thasso: chat simple

Vous devez être un utilisateur inscrit pour participer à ce tchat.

  • Study of rare genetic disorder that effects the eyes avril 3, 2020
    Nagano prefecture is home to a group of people affected with a rare genetic neurodegenerative disorder called familial amyloid polyneuropathies (FAP). This disease impacts the gene encoding protein transthyretin (TTR) which is produced in the liver and also eyes. Liver transplants are often a treatment for this disease, but severe eyesight problems such as cloudiness […]
  • Natural sunscreen gene influences how we make vitamin D avril 2, 2020
    Genetic variations in the skin can create a natural sunscreen, according to University of Queensland researchers investigating the genes linked with vitamin D.
  • Single mutation leads to big effects in autism-related gene avril 2, 2020
    A new study in Neuron offers clues to why autism spectrum disorder (ASD) is more common in boys than in girls. National Institutes of Health scientists found that a single amino acid change in the NLGN4 gene, which has been linked to autism symptoms, may drive this difference in some cases. The study was conducted […]
  • Lifestyle changes could delay memory problems in old age, depending on our genes avril 2, 2020
    Researchers from King's College London have shown that how we respond to changes in nutrients at a molecular level plays an important role in the aging process, and this is directed by some key genetic mechanisms.
  • Geneticists are bringing personal medicine closer for multiracial individuals avril 2, 2020
    A new study in Nature Communications proposes a method to extend polygenic scores, the estimate of genetic risk factors and a cornerstone of the personalized medicine revolution, to individuals with multiple ancestral origins. The study was led by Dr. Davide Marnetto from the Institute of Genomics of the University of Tartu, Estonia and coordinated by […]
  • Study of rare genetic disorder that effects the eyes avril 3, 2020
    Small gauge vitrectomy for vitreous amyloidosis and subsequent management of secondary glaucoma in patients with hereditary transthyretin amyloidosis.
  • Tissue dynamics provide clues to human disease avril 3, 2020
    Scientists in EMBL Barcelona's Ebisuya group, with collaborators from RIKEN, Kyoto University, and Meijo Hospital in Nagoya, Japan, have studied oscillating patterns of gene expression, coordinated across time and space within a tissue grown in vitro, to explore the molecular causes of a rare human hereditary disease known as spondylocostal dysostosis. Their results are published […]
  • Coronavirus: Virological findings from patients treated in a Munich hospital avril 3, 2020
    In early February, research teams from Charité - Universitätsmedizin Berlin, München Klinik Schwabing and the Bundeswehr Institute of Microbiology published initial findings describing the efficient transmission of SARS-CoV-2. The researchers' detailed report on the clinical course and treatment of Germany's first group of COVID-19 patients has now been published in Nature*. Criteria may now be […]
  • Case study: Treating COVID-19 in a patient with multiple myeloma avril 3, 2020
    A case study of a patient in Wuhan, China, suggests that the immunosuppressant tocilizumab may be an effective COVID-19 treatment for very ill patients who also have multiple myeloma and other blood cancers. The report, published in Blood Advances, also suggests that blood cancer patients may have atypical COVID-19 symptoms.
  • Indigenous American ancestry may be associated with HER2-positive breast cancer avril 3, 2020
    An increased proportion of Indigenous American (IA) ancestry was associated with a greater incidence of HER2-positive breast cancer, according to a study published in Cancer Research, a journal of the American Association for Cancer Research.
Top