Finastéride: le risque de dépression et d’idées suicidaires

Last Updated on

27 octobre 2017 – Des cas de dépression et plus rarement d’idées suicidaires ont été observés chez des hommes traités pour la chute de cheveux par finastéride 1 mg. Le risque de dépression est également associé au finastéride 5 mg, traitement de l’hypertrophie bénigne de la prostate. L’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) souhaite donc informer les patients et les professionnels de santé que tout changement d’humeur doit conduire à une interruption du traitement et à une surveillance.

Alopécie androgénétique

Contexte et données disponibles: Le finastéride à la dose de 1 mg (Propecia et génériques) est indiqué dans le traitement de la chute de cheveux (alopécie androgénétique), chez l’homme uniquement. A la dose de 5 mg (Chibro-Proscar et génériques), il est indiqué dans le traitement et le contrôle de l’hypertrophie bénigne de la prostate. Ces médicaments sont strictement contre-indiqués chez la femme.

Depuis la commercialisation de Propecia en 1999, des effets indésirables psychiatriques ont été signalés, suggérant un lien possible entre la prise de finastéride et une dépression ou des idées suicidaires. Le risque de dépression était par ailleurs déjà mentionné dans les documents d’information (RCP et notice) du finastéride 5 mg (Chibro-Proscar et génériques).

Suite au dernier rapport européen de sécurité de ces médicaments, l’Agence européenne des médicaments (EMA) a demandé une modification des documents d’information de toutes les spécialités 1 mg et 5 mg afin d’avertir les professionnels de santé et les patients sur les risques de changements d’humeur, d’idées suicidaires et de dépression. Ces informations figurent donc dorénavant dans les RCP et notices des spécialités Propecia et Chibro-Proscar. Le traitement par finastéride devra ainsi être interrompu devant tout symptôme psychiatrique.

Rappel sur les troubles sexuels: L’ANSM rappelle qu’il est possible d’observer une persistance de troubles sexuels après l’arrêt d’un traitement par finastéride. Il peut s’agir d’une diminution de la libido, de troubles de l’érection et de troubles de l’éjaculation. Par ailleurs, comme mentionné dans les documents d’information, des cas de cancers du sein ont également été rapportés chez des hommes traités par finastéride.

Les documents d’information de ces médicaments (RCP et notice) peuvent être consultés sur la base de données publique des médicaments

Les patients et les professionnels de santé peuvent déclarer tout effet indésirable suspecté d’être lié à un médicament directement sur le portail de déclaration du ministère en charge de la santé : signalement-sante.gouv.fr.

Lire aussi

Finastéride (Propecia et génériques) dans le traitement de la calvitie chez l’homme jeune (alopécie androgénétique) : surveillance des effets secondaires  (13/03/2012) – Point d’information.

Voir le témoignage de la mère d’un jeune homme qui s’est suicidé après avoir pris du finastéride.

_______________

Tags : , , , , , ,
About the Author
Joseph Gut - thasso Professeur de pharmacologie et de toxicologie. Expert en médecine théragenomique et personnalisé el le sécurité individualisé des médicaments. Expert dans pharmaco- et toxico-génétique. Expert en matière de sécurité humaine de médicaments, les produits chimiques, les polluants environnementaux, et des ingrédients alimentaires.

Your opinion

Comment

Aucun commentaire pour l'instant

thasso: conditions

thasso: nouveaux tweets

thasso: commentaires récents

thasso poste: magasin

View my Flipboard Magazine.

thasso: catégories

thasso: archives

thasso: chat simple

Vous devez être un utilisateur inscrit pour participer à ce tchat.

  • Targeted therapy pralsetinib achieves high response rates in advanced cancers with RET gene fusions mai 29, 2020
    The targeted therapy pralsetinib appears to have high response rates and durable activity in patients with a broad variety of tumors harboring RET gene fusions, according to results from the international Phase I/II ARROW trial, led by researchers at The University of Texas MD Anderson Cancer Center.
  • Genetic data may up diagnostic efficiency for rheumatic disease mai 29, 2020
    (HealthDay)—Converting genotype information into an interpretable probability value for five different inflammatory arthritis-causing diseases could potentially improve the diagnostic efficiency of rheumatic disease, according to a study published in the May 27 issue of Science Translational Medicine.
  • New streamlined assay can improve prenatal detection of alpha-thalassemia mai 29, 2020
    In a report in The Journal of Molecular Diagnostics, researchers describe a rapid, accurate novel assay for nondeletional alpha-thalassemia genotyping based on one-step nested asymmetric PCR melting curve analysis, which may enhance prenatal diagnosis, newborn screening, and large-scale population screening.
  • Researchers identify mechanisms that make skin a protective barrier mai 28, 2020
    A Mount Sinai research team has identified one of the mechanisms that establish the skin as a protective barrier, a breakthrough that is critical to understanding and treating common skin conditions including eczema and psoriasis, according to a study published Thursday, May 28, in the scientific journal Genes & Development.
  • Using electrical stimulus to regulate genes mai 28, 2020
    This is how it works. A device containing insulin-producing cells and an electronic control unit is implanted in the body of a diabetic. As soon as the patient eats something and their blood sugar rises, they can use an app on their smartphone to trigger an electrical signal, or they can preconfigure the app do […]
Top