Est-ce que des chercheurs ont avalé des études Monsanto sur le Glyphosate?

Last Updated on

17 janvier 2019 – En 2015, le Centre International de Recherche sur le Cancer (CIRC), une agence de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), a décidé de classer l’herbicide glyphosate comme cancérogène probable. Cette decision arrivait basé au jugement du travail interdisciplinaires composés d’experts scientifiques internationaux qui examinent les études publiées sur un agent et évaluent le degré d’indication de cancérogénicité qu’il présente.

Roundup, commercialisé par la firme américaine Monsanto (racheter par Bayer d’Allemagne depuis), contient du glyphosate.

Cette décision du CIRC a été désastreuse pour la société Monsanto, car des études internes menées par Monsanto tentaient depuis des années de prouver que le glyphosate était complètement inoffensif. Et certainement, en aucun cas, cancérogène. Malheureusement pour la société et très bien pour les personnes exposées, les tribunaux de San Francisco ont maintenant déterminé qu’un risque cancérigène du glyphosate pourrait bien se produire. Ceci contrairement à toutes les assurances de la société Monsanto pour le contraire.

C’était le cas de Dewayne Johnson qui a signé la plus retentissante victoire judiciaire contre Monsanto. Jardinier californien, l’homme a obtenu 250 millions de dollars de dommages et intérêts en justice et une condamnation du glyphosate. L’herbicide commercialisé par Monsanto était jugé responsable du cancer dont est atteint Dewayne Johnson. Ce dernier en aspergeait parfois jusqu’à 500 litres par jour en haute saison, sans savoir les effets que le glyphosate aurait sur lui. Il a témoigné de sa douleur, et montre les ravages du lymphome sur son corps, ce qu’il explique comme “une brulure au deuxième ou au troisième degré. Entre temps, la juge qui avait mené les débats du procès d’abord, avait maintenu ce verdict sur le fond, mais avait demandé un forte réduction, à 78,5 millions de dollars, des dommages punitifs infligés à Monsanto.

Au début de sa maladie, le service client de Monsanto lui a assuré que le produit qu’il pulvérise n’y est pour rien. La firme est d’ailleurs passée maîtresse dans l’art de défendre ses produits à base de glyphosate. Et pour ce faire, elle est même allée jusqu’à convaincre certains des chercheurs les plus influents de la planète de se compromettre en défendant le glyphosate, leur parole donnant une légitimité aux pesticides en question.

Si le moindre de ces dernières soupçons sont vraies, il s’agirait d’une déclaration de faillite adressée à certains scientifiques peu scrupuleux, célèbres ou non, mais disponibles dans le corruption. Ce comportement de certains scientifiques est une insulte à tous les collègues et jeunes étudiants qui serieusement souhaitent poursuivre une carrière scientifique. Ethiquement pas acceptable.

En tout cas, appareil-t-il que, suite du jugement du CIRC sur le cancérogénicité en 2015, certain elements de Monsanto ont décide alors d’organiser une contre-attaque et contacte un chercheur bien reconnu dans la monde lui demandant s’il veut écrire assez négativment sur les méthodes du CIRC, et lui propose de lui transmettre des éléments afin d’étayer son article. Apparemment, ca était arrangé et marchait. Un truc incroyable et intolerable.

 

Tags : , , , , , , , , ,
About the Author
Joseph Gut - thasso Professeur de pharmacologie et de toxicologie. Expert en médecine théragenomique et personnalisé el le sécurité individualisé des médicaments. Expert dans pharmaco- et toxico-génétique. Expert en matière de sécurité humaine de médicaments, les produits chimiques, les polluants environnementaux, et des ingrédients alimentaires.

Your opinion

Comment

Aucun commentaire pour l'instant

thasso: conditions

thasso: nouveaux tweets

thasso: commentaires récents

View my Flipboard Magazine.

thasso: catégories

thasso: archives

thasso: chat simple

Vous devez être un utilisateur inscrit pour participer à ce tchat.

  • Newly discovered mutation could point to heart disease therapeutic target août 7, 2020
    New work led by Carnegie's Meredith Wilson and Steve Farber identifies a potential therapeutic target for clogged arteries and other health risks that stem from an excess of harmful fats in the bloodstream. Their findings are published by PLOS Genetics.
  • Genetic cause of congenital malformation discovered août 7, 2020
    Spontaneous mutations of a single gene are likely to cause serious developmental disorders of the excretory organs and genitalia. This is shown in an international study led by the University of Bonn and published in the journal Frontiers in Cell and Developmental Biology. The researchers also owe their findings to an unusual model organism: the […]
  • Novel approach reduces SCA1 symptoms in animal model août 7, 2020
    Research has shown that a mutation in the ATAXIN-1 gene leads to accumulation of Ataxin-1 (ATXN1) protein in brain cells and is the root cause of a rare genetic neurodegenerative disease known as spinocerebellar ataxia type 1 (SCA1). How healthy cells maintain a precise level of ATXN1 has remained a mystery, but now a study […]
  • Alport Syndrome: Research highlights link between genotype and treatment effectiveness août 7, 2020
    A large-scale analysis of the clinical characteristics of Alport syndrome in Japanese patients has revealed that the effectiveness of existing treatment with ACE inhibitors and/or angiotensin receptor blockers (RAS inhibitors) varies depending on the type of mutation in the syndrome's causal gene (COL4A5). RAS inhibitors are widely administered to patients with chronic kidney diseases as […]
  • Tasmanian devil research offers new insights for tackling cancer in humans août 6, 2020
    A rare, transmissible tumor has brought the iconic Tasmanian devil to the brink of extinction, but new research by scientists at Washington State University and the Fred Hutchinson Cancer Research Center in Seattle indicates hope for the animals' survival and possibly new treatment for human cancers.
  • checkmate 743 shows that dual immunotherapy, nivolumab + ipilimumab août 8, 2020
    The combination of first-line nivolumab and ipilimumab demonstrated an improvement of overall survival for patients with unresectable malignant pleural mesothelioma compared to platinum-based chemotherapy, according to research presented today at the International Association for the Study of Lung Cancer Virtual Presidential Symposium.
  • Phase 3 eXalt3 study shows significantly longer progression-free survival août 8, 2020
    Patients with non-small cell lung cancer (NSCLC) carrying anaplastic lymphoma kinase (ALK) gene alterations who received ensartinib experienced substantially longer progression-free survival than a matched group of patients who received crizotinib.
  • Addition of sintilimab to pemetrexed and platinum improved progression-free survival août 8, 2020
    The interim analysis of ORIENT-11, a phase III double-blind randomized trial has shown a nearly two-fold increase in progression-free survival with addition of sintilimab to chemotherapy in patients with advanced or metastatic non-squamous non-small cell lung cancer without EGFR or ALK genomic aberrations, according to research data presented today at the International Association for the […]
  • Heart attack case rates, treatment approaches, outcomes during COVID-19 pandemic août 7, 2020
    The increases and decreases in patient volume and associated changes in treatment experienced by individuals presenting with acute heart attack (myocardial infarction) before and immediately after the onset of the COVID-19 pandemic are examined in this observational study.
  • COVID recovery choices shape future climate août 7, 2020
    A new international study, led by the University of Leeds, warns that even with some lockdown measures staying in place to the end of 2021, without more structural interventions global temperatures will only be roughly 0.01°C lower than expected by 2030. However, the study estimates that including climate policy measures as part of an economic […]
Top