Enfin: Le valproate est interdit pendant la grossesse

Last Updated on

17 juin 2018 – Venant de l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM), on apprend que le valproate est finalement interdit pendant la grossesse et ne doit plus être prescrit aux filles, adolescentes et femmes en âge de procréer (sauf circonstances exceptionnelles).

VALPROATE + GROSSESSE = INTERDIT: Ne pas utiliser chez les femmes en âge de procréer et sans contraception efficace, ou enceintes

Le valproate est un traitement de l’épilepsie et des épisodes maniaques des troubles bipolaires. Le valproate est un tératogène puissant. Il entraîne un taux élevé de malformations (plus de 10 %) et/ou de troubles neuro-développementaux (30 – 40 %) chez les enfants exposés pendant la grossesse.

Dès juillet 2017, face à l’utilisation encore trop importante du valproate chez les femmes enceintes ou susceptibles de le devenir, l’ANSM a décidé de le contre-indiquer chez ces femmes dans le traitement des épisodes maniaques des troubles bipolaires. Elle a alors saisi l’Agence européenne des médicaments (EMA) pour étendre cette contre-indication au niveau européen et envisager d’autres mesures.

La décision finale de la Commission européenne  entérine cette contre-indication ainsi que les mesures de réduction des risques déjà mises en place par l’ANSM et demande la mise en place de mesures additionnelles. Elles seront appliquées à partir de fin juin 2018.

En 2017, l’ANSM a déclenché un arbitrage auprès de l’Agence européenne des médicaments (EMA), pour demander la contre-indication du valproate dans la prise en charge des troubles bipolaires chez les femmes enceintes ou susceptibles de l’être n’utilisant pas de contraception efficace. Sans attendre les conclusions de cet arbitrage, cette contre-indication a été instaurée dès juillet 2017 en France pour les spécialités de valproate indiquées dans les troubles bipolaires Dépakote®  et Dépamide®  .

La contre-indication a été associée à la mise en place d’un nouveau pictogramme (interdiction) sur la boite et sur les blisters de ces spécialités, accompagné d’une mise en garde « VALPROATE + GROSSESSE = INTERDIT. Ne pas utiliser chez les femmes en âge de procréer et sans contraception efficace, ou enceintes ». 

Cette démarche vient renforcer le dispositif de réduction des risques instauré depuis 2015 en France. L’ANSM l’a construit grâce à des échanges continus avec les professionnels de santé et l’association de patients APESAC.

La décision de la Commission européenne entérine les mesures de réduction du risque déjà instaurées en France et les élargit.

Œ Chez une femme: le valproate ne doit pas être prescrit, sauf en cas d’inefficacité ou d’intolérance aux alternatives

 Si le valproate est la seule option, les grossesses doivent absolument être évitées:

  • Contre-indication chez les femmes en âge de procréer, sauf si toutes les conditions du Plan de prévention de la grossesse sont respectées (incluant l’information complète de la patiente sur les risques, la réévaluation annuelle de l’intérêt du traitement, les tests de grossesse, la prise d’au moins une contraception efficace, la signature annuelle de l’accord de soins …)
  • Contre-indication absolue chez les femmes enceintes et chez celles qui envisagent une grossesse (sauf dans des situations exceptionnelles d’épilepsie résistante aux autres traitements)

La mise en garde « VALPROATE + GROSSESSE = INTERDIT »  sera donc étendue aux spécialités à base de valproate indiquées dans l’épilepsie. La «carte patiente », actuellement remise par le médecin ou le pharmacien, sera intégrée aux boites. Le pictogramme « interdit » sera également apposé sur les blisters, sachets et flacons.

Les autorisations de mise sur le marché (AMM) des médicaments contenant du valproate vont être modifiées en France avant la fin du mois de juin 2018 pour intégrer ces mesures.

La brochure pour les patientes, le guide d’information pour les médecins et le formulaire d’accord de soins vont être actualisés et seront disponibles fin juillet 2018. Un « QR » code sera également mis en place sur ces boites et renverra à un site Internet qui délivrera une information validée dédiée aux risques liés à l’exposition au valproate au cours de la grossesse.

En complément, la Haute autorité de santé (HAS) travaille en collaboration avec l’ANSM et l’APESAC  pour actualiser les recommandations thérapeutiques sur les alternatives au valproate chez les filles, adolescentes, femmes en âge de procréer et femmes enceintes.

Print Friendly, PDF & Email

Tags : , , , , , , , , , , ,
About the Author
thassodotcom Professeur de pharmacologie et de toxicologie. Expert en médecine théragenomique et personnalisé el le sécurité individualisé des médicaments. Expert dans pharmaco- et toxico-génétique. Expert en matière de sécurité humaine de médicaments, les produits chimiques, les polluants environnementaux, et des ingrédients alimentaires.
1 Pings/Trackbacks for "Enfin: Le valproate est interdit pendant la grossesse"

Your opinion

Comment

Aucun commentaire pour l'instant

thasso: conditions

thasso: tweets

thasso poste: magasin

View my Flipboard Magazine.

thasso: catégories

thasso: archives

thasso: chat simple

Vous devez être un utilisateur inscrit pour participer à ce tchat.

  • Identifying the risk of recurrence of developmental disorder in future pregnancies juin 15, 2019
    A new study aims to provide healthy couples who have a child affected by a developmental disorder with a personalised pre-conception risk evaluation, in order to determine the likelihood of a future child being affected by the same condition.
  • Tildrakizumab shows promising efficacy and safety in psoriatic arthritis juin 14, 2019
    The results of a phase 2B study presented today at the Annual European Congress of Rheumatology (EULAR 2019) demonstrate superior efficacy and comparable safety of tildrakizumab versus placebo in patients with psoriatic arthritis.
  • A rapid, easy-to-use DNA amplification method at 37°C juin 14, 2019
    Scientists in Japan have developed a way of amplifying DNA on a scale suitable for use in the emerging fields of DNA-based computing and molecular robotics. By enabling highly sensitive nucleic acid detection, their method could improve disease diagnostics and accelerate the development of biosensors, for example, for food and environmental applications.
  • Online shopping interventions may help customers buy healthier foods juin 14, 2019
    Altering the default order in which foods are shown on the screen, or offering substitutes lower in saturated fat could help customers make healthier choices when shopping for food online, according to a study published in the open access International Journal of Behavioral Nutrition and Physical Activity.
  • Researchers take two steps toward green fuel juin 14, 2019
    An international collaboration led by scientists at Tokyo University of Agriculture and Technology (TUAT),Japan, has developed a two-step method to more efficiently break down carbohydrates into their single sugar components, a critical process in producing green fuel.
Top