Enfin: Contre-indication des médicaments à base de valproate

09 juillet 2017 – Les autorités françaises viennent de prendre cette mesure attendue depuis longtemps et contre-induite médicaments contenant du valproate pour les femmes enceintes et les femmes en âge de procréer. Cela devrait laisser tombé gravement, au moins en France, le nombre d’enfants nés avec des malformations congénitales tératogènes après le traitement des mères avec des valproates.

Il serait souhaitable que les autorités de régulation seraient dans le monde entier suivre l’exemple des autorités françaises de contre-induiter l’utilisation des médicaments contenant du valproate chez les femmes enceintes ou les femmes en âge de procréer.

______________________

Voir ici l’announcement de l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM), en état non-edité:

 

Contre-indication des médicaments à base de valproate utilisés en psychiatrie chez la femme enceinte et la femme en âge de procréer sans contraception efficace – Communiqué

Cette nouvelle mesure prise par l’ANSM, effective au 7 juillet 2017, vise à ne plus exposer d’enfants aux risques d’un traitement par valproate au cours de la grossesse chez des patientes présentant un trouble bipolaire. En effet, les enfants exposés in utero  au valproate présentent dans 30 à 40% des cas un risque de troubles graves du développement ou du comportement et/ou, dans plus de 10% des cas, un risque de malformations congénitales. Ainsi, une mention alertant sur cette contre-indication et un pictogramme en forme de rond barré, intégrant la silhouette d’une femme enceinte, figurent désormais sur les boîtes des médicaments concernés (Dépakote et Dépamide).

Cette procédure s’inscrit dans le programme européen de réduction du risque relatif au valproate qui vise à réduire au strict nécessaire l’utilisation de cette molécule en cas de grossesse ou de risque de grossesse. Un arbitrage est actuellement en cours à l’Europe.

Une exposition au valproate dans le traitement des troubles bipolaires

Un programme d’études pharmaco-épidémiologiques conduit par l’ANSM en partenariat avec la Cnamts a confirmé le caractère hautement tératogène du valproate . Ce programme d’études a aussi mis en évidence qu’un nombre plus important de femmes en âge de procréer est traité par cette substance dans le trouble bipolaire  que dans l’épilepsie.

Cette étude révèle également que, en cas de grossesse, la plupart des femmes traitées pour trouble bipolaire arrêtent le traitement par valproate lors du 1er  trimestre. Par ailleurs, il n’a pas été identifié de patiente traitée pour bipolarité qui tolère uniquement  un traitement par valproate.

Compte tenu de ces éléments, et après concertation auprès des psychiatres, l’ANSM a décidé que le valproate et ses dérivés ne doivent plus être utilisés pour traiter les épisodes maniaques du trouble bipolaire chez les femmes enceintes et les femmes en âge de procréer n’utilisant pas de contraception efficace. En France, seules les spécialités Dépakote et Dépamide sont autorisées dans cette indication.

Une information renforcée auprès des femmes et des professionnels de santé pour réduire les risque. 

En conséquence un pictogramme en forme de rond barré intégrant la silhouette d’une femme enceinte est apposé sur les boîtes de Dépakote et Dépamide pour rappeler cette contre-indication. Ce pictogramme est accompagné des mentions « Nom de spécialité (DEPAKOTE ou DEPAMIDE) + GROSSESSE = INTERDIT »  et «  Ne pas utiliser chez les femmes en âge de procréer et sans contraception efficace, ou enceintes ».

Les documents d’information destinés aux patientes et aux médecins prescripteurs, ainsi que le formulaire d’accord de soins – nécessaire pour toute délivrance de valproate – ont été actualisés en conséquence. Désormais, une version de ces documents est disponible pour les médicaments à base de valproate indiqués en psychiatrie (Dépakote et Dépamide) et une autre pour les médicaments indiqués dans la prise en charge de l’épilepsie (Dépakine, Dépakine Chrono 500, Micropakine et génériques).

Dépakote (divalproate de sodium) et Dépamide (valpromide) sont spécifiquement indiquées en deuxième intention dans les épisodes maniaques du trouble bipolaire, en cas de contre-indication ou d’intolérance au lithium. Une lettre a été adressée aux professionnels de santé pour les informer que dorénavant la prescription de Dépakote et Dépamide dans ces indications n’est autorisée chez les femmes en âge de procréer qu’à la condition de la mise en place ou de l’existence d’une contraception efficace ; un test de grossesse doit être réalisé à l’initiation puis régulièrement au cours du traitement. L’ANSM rappelle que d’autres options thérapeutiques, médicamenteuses ou non, sont disponibles dans la prise en charge des troubles bipolaires.

Cette nouvelle mesure s’inscrit dans la continuité des actions menées par l’ANSM pour renforcer la prévention et la réduction des risques associés à l’utilisation de valproate au cours de la grossesse.

L’ANSM invite toutes les femmes en âge de procréer qui sont actuellement traitées par valproate pour un trouble bipolaire à se rapprocher immédiatement de leur médecin afin qu’elles puissent étudier avec lui le report vers la meilleure option thérapeutique, médicamenteuse ou non, et que les mesures adéquates puissent être mises en place en cas de maintien du traitement.

L’ANSM invite les femmes qui seraient déjà enceintes à consulter en urgence leur médecin qui devra interrompre le traitement. Si la grossesse est poursuivie, un suivi attentif de la mère et de l’enfant à naître doit être engagé.

Documents d’information disponibles pour les femmes et les professionnels de santé
Guide d’information pour les médecins prescripteurs  :

Brochure d’information pour la patiente et/ou son représentant légal  :

Formulaire d’accord de soins  :

Carte patiente (13/02/2017) application/pdf (207 ko)

 L’ANSM rappelle que les professionnels de santé doivent déclarer immédiatement tout effet indésirable suspecté d’être dû à un médicament dont ils ont connaissance au centre régional de pharmacovigilance dont ils dépendent géographiquement.Les patients et les associations agréées de patients peuvent également signaler tout effet indésirable à leur centre régional de pharmacovigilance.
Pour plus d’information :  Déclarer un effet indésirable  
Lire aussi

 

Tags : , , , , , , , , , , ,
About the Author
Joseph Gut - thasso Professeur de pharmacologie et de toxicologie. Expert en médecine théragenomique et personnalisé el le sécurité individualisé des médicaments. Expert dans pharmaco- et toxico-génétique. Expert en matière de sécurité humaine de médicaments, les produits chimiques, les polluants environnementaux, et des ingrédients alimentaires.
3 Pings/Trackbacks for "Enfin: Contre-indication des médicaments à base de valproate"

Your opinion

Comment

Aucun commentaire pour l'instant

thasso: conditions

thasso: nouveaux tweets

thasso: commentaires récents

View my Flipboard Magazine.

thasso: catégories

thasso: archives

thasso: chat simple

Vous devez être un utilisateur inscrit pour participer à ce tchat.

  • Epigenomic platform detects early-stage pancreatic cancer octobre 21, 2020
    Bluestar Genomics has published study results in the peer-reviewed journal Nature Communications demonstrating the power of the company's platform to detect pancreatic cancer in its early stages, addressing the unmet need of more than 60,000 patients diagnosed with the disease each year in the United States alone. The epigenomic platform analyzes a simple blood draw […]
  • Study reveals restoration of retinal and visual function following gene therapy octobre 19, 2020
    A breakthrough study, led by researchers from the University of California, Irvine, results in the restoration of retinal and visual functions of mice models suffering from inherited retinal disease.
  • Scientists map the human proteome octobre 19, 2020
    Twenty years after the release of the human genome, the genetic "blueprint" of human life, an international research team, including the University of British Columbia's Chris Overall, has now mapped the first draft sequence of the human proteome.
  • The line of succession in neuron function octobre 19, 2020
    A specific region of messenger RNAs, the 3' untranslated region (3'UTR), plays an important role for cells to function properly. During embryonic development, 3'UTRs in hundreds of RNAs lengthen exclusively in neurons, which is crucial for the cells of the brain to function properly. The lab of Valérie Hilgers at the Max Planck Institute of […]
  • Pinpointing the 'silent' mutations that gave the coronavirus an evolutionary edge octobre 16, 2020
    We know that the coronavirus behind the COVID-19 crisis lived harmlessly in bats and other wildlife before it jumped the species barrier and spilled over to humans.
  • Gut hormone blocks brain cell formation and is linked to Parkinson's dementia octobre 21, 2020
    A gut hormone, ghrelin, is a key regulator of new nerve cells in the adult brain, a Swansea-led research team has discovered. It could help pave the way for new drugs to treat dementia in patients with Parkinson's Disease.
  • ASTRO issues clinical guideline on radiation therapy for rectal cancer octobre 21, 2020
    A new clinical guideline from the American Society for Radiation Oncology (ASTRO) provides guidance for physicians who use radiation therapy to treat patients with locally advanced rectal cancer. Recommendations outline indications and best practices for pelvic radiation treatments, as well as the integration of radiation with chemotherapy and surgery for stage II-III disease. The guideline, […]
  • New drug that can prevent the drug resistance and adverse effects octobre 21, 2020
    A research team in Korea is garnering attention for having developed an anticancer drug that could potentially prevent drug resistance. The Korea Institute of Science and Technology (KIST) announced that a team of researchers led by Dr. Kwang-meyung Kim at the Theragnosis research center successfully developed a cancer-specific anticancer drug precursor that can prevent the […]
  • Updated CPR guidelines tackle health disparities management of opioid-related emergencies and physical, emotional recovery octobre 21, 2020
    Updated CPR guidelines address health disparities and the management of opioid-related emergencies as well; early bystander and AED intervention remains key to survival.The Chain of Survival has been expanded to include a recovery link, which emphasizes physical, social, and emotional needs of patients and their caregivers after survivors leave the hospital.CPR training to now include […]
  • COVID-19 patients with spinal fractures are twice as likely to die octobre 21, 2020
    Patients with COVID-19 and vertebral fractures are twice as likely to die from the disease, according to a study published in the Endocrine Society's Journal of Clinical Endocrinology & Metabolism.
Top