Effets secondaires graves: Le médicament contre la SEP Daclizumab (Zinbryta) a été retiré du marché mondial

Last Updated on

04 mars 2018 – Le daclizumab (Zinbryta) a été approuvé pour le traitement de la sclérose en plaques (SEP) rémittente cyclique en mai 2016 aux États-Unis, en juillet 2016 dans l’Union européenne (UE) et en janvier 2017 en Suisse. Le daclizumab (Zinbryta) est un anticorps monoclonal humanisé thérapeutique contre le récepteur de l’interleukine-2 (plus précisément contre la chaîne CD25), développé à l’origine pour le traitement immunosuppresseur des réactions aiguës de rejet.

Depuis son introduction, des effets secondaires indésirables graves du daclizumab (Zinbryta) ont été signalés chez des patients atteints de SEP, en particulier des lésions hépatiques graves dont l’évolution est partiellement fatale (Thasso Poste en a fait état) et qui ont entraîné des restrictions d’application gênantes, dont le titulaire de l’autorisation de mise sur le marché en Suisse a informé les experts en août 2017 et janvier 2018 au moyen d’une circulaire correspondante DHPC (Dear Healthcare Professional Communication).

Des inflammations récentes du cerveau (7 cas d’encéphalite et de méningo-encéphalite) ont été signalées. Ces cas graves supplémentaires signifient que le titulaire de l’autorisation de mise sur le marché de daclizumab (Zinbryta) va le retiré du marché pour l’indication de la sclérose en plaques (SEP) rémittente cyclique non seulement en Suisse mais dans le monde entier, car il n’ y a plus de rapport bénéfice/risque positif pour les patients atteints de SEP dans les circonstances données.

En Suisse, Swissmedic recommande, au vu des nouvelles découvertes, ce qui suit:

  • Aucun nouveau traitement par Zinbryta ne doit plus être instauré ;
  • Les médecins qui ont prescrit du Zinbryta doivent contacter rapidement leurs patientes et patients en vue d’un changement de traitement ;
  • Les patientes et patients actuellement traités avec Zinbryta ne doivent pas interrompre leur traitement de leur propre chef, mais prendre contact avec leur médecin traitant ;
  • En cas de dégradation de l’état neurologique, l’éventualité d’une inflammation du système nerveux central doit être envisagée ;
  • Compte tenu du risque d’atteintes hépatiques, le médecin et le patient doivent rester attentifs à l’apparition de signes évocateurs d’un dysfonctionnement hépatique jusqu’à 6 mois après l’arrêt du traitement.
    Quant à la fonction hépatique, elle doit être contrôlée au moins tous les mois.

Print Friendly, PDF & Email

Tags : , , , , , , , , , , , , ,
About the Author
thassodotcom Professeur de pharmacologie et de toxicologie. Expert en médecine théragenomique et personnalisé el le sécurité individualisé des médicaments. Expert dans pharmaco- et toxico-génétique. Expert en matière de sécurité humaine de médicaments, les produits chimiques, les polluants environnementaux, et des ingrédients alimentaires.

Your opinion

Comment

Aucun commentaire pour l'instant

thasso: conditions

thasso: tweets

thasso poste: magasin

View my Flipboard Magazine.

thasso: catégories

thasso: archives

thasso: chat simple

Vous devez être un utilisateur inscrit pour participer à ce tchat.

  • Genetics may help predict the right blood pressure drug for you juin 25, 2019
    Medication can play a huge role in reducing high blood pressure, a leading cause of stroke, heart attack and other serious health problems. Yet given the wide selection of drugs for doctors to choose from, figuring out which drug works best for someone is difficult.
  • First in vivo proof-of-concept in Steinert's myotonic dystrophy juin 25, 2019
    Ana Buj Bello's team, a researcher in an Inserm unit at Genethon, the AFM-Telethon laboratory, has made the proof-of-concept of a CRISPR-Cas9 approach in a mouse model of Steinert's myotonic dystrophy, the most common neuromuscular disease in adults. Indeed, thanks to this genome editing approach, the expanded CTG triplet repeat in the DMPK gene, which […]
  • Gene networks reveal transition from healthy to failing heart juin 24, 2019
    Scientists investigating heart failure have been limited to studying diseased heart tissue in the lab—understandably, as people don't tend to pluck out a healthy heart for the sake of research. But now, scientists with access to unusable, yet still healthy, donor hearts have been able to investigate the genomic pillars behind the transition from healthy […]
  • Microbiome links diet to health juin 24, 2019
    The composition of the human microbiome, a complex ecosystem of microorganisms, plays a crucial role in lifelong health. Little is known, however, about the detailed molecular mechanisms linking health status to the microbiome of the gut, for example.
  • Researchers find new mutation in the leptin gene juin 21, 2019
    The global obesity epidemic is so far-reaching it now has an overarching name: globesity. Texas Biomed Staff Scientist Raul Bastarrachea, M.D., is part of a team that discovered a new mutation in the gene that regulates the key hormone suppressing hunger called leptin. This new mutation could help researchers understand why people develop excess of […]
Top