Création d’un comité scientifique sur la cybersécurité des logiciels dispositifs médicaux

Last Updated on

14 octobre 2017 – L’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) a créé le premier comité scientifique spécialisé temporaire (CSST) sur la cybersécurité des logiciels dispositifs médicaux (DM). Les experts externes qui le composent sont chargés de proposer des recommandations pour garantir un niveau minimum de sécurité des logiciels utilisés dans le domaine médical face aux menaces de malveillance numérique.

Un nombre croissant de dispositifs médicaux, qu’ils soient utilisés par des professionnels de santé à l’hôpital ou à domicile par des patients, sont aujourd’hui connectés. Ils peuvent donc partager des informations à travers des liaisons sans fil (Bluetooth, Wifi) ou par connexion physique à un réseau internet. Les fonctionnalités de ces dispositifs couvrent l’échange de données (imagerie médicale, résultats de biologie), le pilotage du dispositif (programmation de pompes à perfusion, control du stimulateur cardiaque intracorporel, ou des autres dispositifs implantables actifs), le suivi du patient à distance (surveillance de signes vitaux) ou la maintenance des produits.

En France, la sécurité informatique des DM est abordée dans différents textes liés à la santé connectée, mais le DM, bien que cité, n’est pas l’objet principal de ces textes. De la même manière, la réglementation Européenne des DM ne couvre pas, ou de façon insuffisante, le risque d’attaque informatique des DM.

L’ANSM a donc mis en place un CSST composé d’experts externes, choisis en raison de leurs compétences et expériences diverses sur le sujet de l’informatique et de la cybersécurité. Il est chargé de proposer au directeur général de l’ANSM des recommandations à l’attention des fabricants de dispositifs médicaux de manière à ce qu’ils puissent prendre les mesures nécessaires pour prévenir toute attaque malveillante à l’encontre de leurs DM et ainsi empêcher la compromission des données et l’utilisation détournée des DM qu’ils mettent sur le marché.

La cybersécurité affecte également les bases de données des patients, qui contiennent de plus en plus toutes les données génétiques d’un patient et l’ensemble de son histoire. De tels systèmes sont des cibles valables pour les pirates et doivent être protégés en particulier.

_______________

Tags : , , , , ,
About the Author
thassodotcom Professeur de pharmacologie et de toxicologie. Expert en médecine théragenomique et personnalisé el le sécurité individualisé des médicaments. Expert dans pharmaco- et toxico-génétique. Expert en matière de sécurité humaine de médicaments, les produits chimiques, les polluants environnementaux, et des ingrédients alimentaires.

Your opinion

Comment

Aucun commentaire pour l'instant

thasso: conditions

thasso: tweets

thasso poste: magasin

View my Flipboard Magazine.

thasso: catégories

thasso: archives

thasso: chat simple

Vous devez être un utilisateur inscrit pour participer à ce tchat.

  • New tumor-driving mutations discovered in the under-explored regions of the cancer genome janvier 18, 2020
    In an unprecedented pan-cancer analysis of whole genomes, researchers at the Ontario Institute for Cancer Research (OICR) have discovered new regions of non-coding DNA that, when altered, may lead to cancer growth and progression.
  • Loss of function in key Y-chromosome genes increases cancer risk in men janvier 17, 2020
    Numerous studies have shown that men are more susceptible to cancer than women; however, the reason for this difference remains poorly understood. A new study by researchers from the Barcelona Institute for Global Health (ISGlobal) has identified a key biological mechanism that puts men at higher risk of cancer: loss of function in certain genes […]
  • Why we differ in our ability to fight off gut infections janvier 17, 2020
    Τhe ability of the immune system to fight off bacterial, viral and other invading agents in the gut differs between individuals. However, the biological mechanism by which this happens is not well understood, but at least part of this difference may be explained by genetic factors.
  • Low doses of radiation used in medical imaging lead to mutations in cell cultures janvier 16, 2020
    Common medical imaging procedures use low doses of radiation that are believed to be safe. A new study, however, finds that in human cell cultures, these doses create breaks that allow extra bits of DNA to integrate into the chromosome. Roland Kanaar and Alex Zelensky of Erasmus University Medical Center and Oncode Institute and colleagues […]
  • Progress in unraveling the mystery of the genomics of Parkinson's disease janvier 16, 2020
    The International Parkinson Disease Genomics Consortium (IPDGC) has now been in existence for ten years. In an article published in the Journal of Parkinson's Disease the consortium reviews the progress made over the past decade in the genomics of Parkinson's disease (PD) and related disorders including Lewy body diseases, progressive supranuclear palsy, and multiple system […]
Top