CancerSeek: Un test sanguin pour détecter le cancer avant les premiers signes

Last Updated on

19 janvier 2018 – Détecter le cancer avant qu’il ne fasse des dégâts. Avant même qu’il ne se manifeste. Les chercheurs travaillent depuis plusieurs années à repérer dans le sang des patients les tout premiers indices de présence de la maladie. Dans le cancer, ce sont des mutations génétiques qui provoquent la croissance de cellules tumorales : c’est précisément l’ADN de ces tumeurs qui se retrouve dans la circulation sangine et qui peut être exploité à des fins diagnostiques et thérapeutiques.Des chercheurs américains ont mis au point un test sanguin qui permet de dépister et localiser certains cancers aux stades les plus précoces.

Un test sanguin pour détecter le cancer avant les premiers signes.

Un nouveau test sanguin du nom de CancerSeek, développé en collaboration avec une équipe de chercheurs de l’Université Johns Hopkins à Baltimore, aux États-Unis, a permis de repérer de façon précoce les huit cancers les plus fréquents dans 70% des cas en moyenne, donnant l’espoir de dépister la maladie avant même l’apparition de symptômes et d’améliorer dans certains cas les chances de guérison. L’étude, publiée jeudi 18 janvier dans Science, a porté sur plus d’un millier de patients dont la tumeur ne s’était pas encore propagée. Ces résultats pourraient placer l’équipe de Baltimore en tête dans la compétition en cours pour commercialiser un test sanguin universel de dépistage du cancer.

 

Meilleure précision du nouveau test: La science utilise déjà les informations contenues dans l’ADN tumoral accessible grâce à une simple prise de sang. Les chercheurs de Johns Hopkins et d’autres centres de recherche ont, par exemple, déjà mis au point des “biopsies” de cellules cancéreuses circulantes et peuvent déterminer comment un patient répondra aux différents traitements. Mais la détection de bribes d’ADN portant la signature d’un cancer naissant reste difficile.

Les chercheurs de Baltimore ont concentré leurs efforts sur les seize gènes qui mutent le plus souvent dans différents types de tumeur et les ont séquencé en partie. Ils ont ajouté huit bio-marqueurs de protéines caractéristiques de ces cancers. Cette combinaison a nettement accru la sensibilité du test et a même permis de déterminer quel tissu de l’organisme était affecté. Il a pu réduire à deux sites possibles l’origine du cancer chez environ 80% des patients. Dans les échantillons de sang des 1.005 patients de l’étude atteints d’un des huit types de cancer les plus communs n’ayant pas encore fait de métastases, le taux de détection a varié de 33% à 98% selon les tumeurs. La sensibilité a été de 69% et plus pour les cancers de l’ovaire, du foie, de l’estomac, du pancréas et de l’oesophage qui sont tous difficiles à détecter précocement.

Autre bon point pour le test : il a rarement trouvé un cancer qui n’existait pas avec seulement sept fausses détections sur 812 réelles, soit moins d’un pour cent dans le groupe témoin de personnes en bonne santé. Confondre le cancer avec une autre maladie, avec l’utilisation de ce test, est rare mais n’est pas impossible. Anirban Maitra, un cancérologue du Centre du cancer Anderson à Houston (Texas), souligne que les protéines liées aux différents cancers utilisées sont des marqueurs de tissus endommagés. Ainsi des personnes sans cancer mais souffrant de maladies inflammatoires comme l’arthrite pourraient être testées faussement positives.

Surdiagnostics favorisés? Si CancerSeek est indéniablement une avancée dans la lutte contre le cancer, il pourrait pousser au surdiagnostic et donc à des traitements inutiles sur des tumeurs dont l’évolution est incertaine et qui n’auraient peut-être jamais porté préjudice au patient. Pour le Dr Papadopoulos, qui a mené l’étude sur le nouveau test sanguin, cela ne devrait pas être un problème puisque chaque cas est évalué par une équipe médicale. “La question n’est pas le surdiagnostic mais le surtraitement”, juge-t-il. Une question bien plus délicate qu’il n’y paraît tant surdiagnostic et surtraitement sont intrinsèquement liés.

Print Friendly, PDF & Email

Tags : , , , , , , , , ,
About the Author
Joseph Gut - thasso Professeur de pharmacologie et de toxicologie. Expert en médecine théragenomique et personnalisé el le sécurité individualisé des médicaments. Expert dans pharmaco- et toxico-génétique. Expert en matière de sécurité humaine de médicaments, les produits chimiques, les polluants environnementaux, et des ingrédients alimentaires.

Your opinion

Comment

Aucun commentaire pour l'instant

thasso: conditions

thasso: tweets

thasso poste: magasin

View my Flipboard Magazine.

thasso: catégories

thasso: archives

thasso: chat simple

Vous devez être un utilisateur inscrit pour participer à ce tchat.

  • Releasing brakes: Potential new methods for Duchenne muscular dystrophy therapies février 24, 2020
    Researchers identified a group of small molecules that may open the door to developing new therapies for Duchenne muscular dystrophy (DMD), an as-yet-uncured disease that results in devastating muscle weakening and loss. The molecules tested by the team from the Perelman School of Medicine at the University of Pennsylvania eased repression of a specific gene, […]
  • Extra chromosomes in cancers can be good or bad février 24, 2020
    Cancer cells are notorious for their genetic disarray. A tumor cell can contain an abundance of DNA mutations and most have the wrong number of chromosomes. A missing or extra copy of a single chromosome creates an imbalance called aneuploidy, which can skew the activity of hundreds or thousands of genes. As cancer progresses, so […]
  • Researchers show that DNA topological problems may cause lymphoma février 24, 2020
    Researchers from the Spanish National Cancer Research Centre (CNIO), Madrid, and the Andalusian Molecular Biology and Regenerative Medicine Centre (Cabimer), Seville, published a paper in Nature Communications that shows that DNA topological problems may cause endogenous DNA breaks that have a causal relationship with cancer.
  • New DNA test that reveals a child's 'true age' has promise, but ethical pitfalls février 24, 2020
    Epigenetic clocks are a new type of biological test currently capturing the attention of the scientific community, private companies and governmental agencies because of their potential to reveal an individual's "true" age.
  • Mayo researchers recommend all women with breast cancer diagnosis under age 66 be offered genetic testing février 21, 2020
    A study by researchers at Mayo Clinic published this week in the Journal of Clinical Oncology suggests that all women with a breast cancer diagnosis under the age of 66 be offered germline genetic testing to determine if they have a gene mutation known to increase the risk of developing other cancers and cancers among […]
  • Noninvasive, self-adhesive sensor predicted worsening heart failure in veterans février 25, 2020
    A removable, noninvasive, self-adhesive sensor successfully predicted worsening heart failure and the need for hospitalization in veterans several days before hospitalization occurred.The researchers used machine learning to analyze the data provided remotely by the sensor to detect if, and when, a patient's heart failure was worsening.
  • Wearable sensor powered by AI predicts worsening heart failure before hospitalization février 25, 2020
    A new wearable sensor that works in conjunction with artificial intelligence technology could help doctors remotely detect critical changes in heart failure patients days before a health crisis occurs and could prevent hospitalization, according to a study led by University of Utah Health and VA Salt Lake City Health Care System scientists. The researchers say […]
  • Adults don't need tetanus, diphtheria boosters if fully vaccinated as children février 25, 2020
    Adults do not need tetanus or diphtheria booster shots if they've already completed their childhood vaccination series against these rare, but debilitating diseases, research published in the journal Clinical Infectious Diseases indicates. The study found no significant difference in disease rates between countries that require adults to receive tetanus and diphtheria booster shots and those […]
  • By gum! Scientists find new 110-million-year-old treasure février 25, 2020
    A remarkable new treasure has been found by scientists from the University of Portsmouth -- the first fossil plant gum on record. The beautiful, amber-like material has been discovered in 110-million-year-old fossilized leaves.University of Portsmouth Ph.D. student Emily Roberts, made the discovery while examining fossilized leaves of the Welwitschiophyllum plant, found in the Crato Formation, […]
  • New study associates intake of dairy milk with greater risk of breast cancer février 25, 2020
    Intake of dairy milk is associated with a greater risk of breast cancer in women -- up to 80% depending on the amount consumed -- according to a new study conducted by researchers at Loma Linda University Health.
Top